Nous suivre Industrie Pharma

Ipsen se renforce en oncologie

Audrey Fréel

Sujets relatifs :

, ,
Ipsen se renforce en oncologie

Ipsen s'associe à Active Biotech en uro-oncologie.

© © Active Biotech

LE LABORATOIRE FRANÇAIS MET LA MAIN SUR TASQUIMOD, DANS LE TRAITEMENT DU CANCER DE LA PROSTATE, UNE MOLÉCULE COMPLÉMENTAIRE DE DÉCAPEPTYL, SON MÉDICAMENT PHARE.

Le groupe pharmaceutique français Ipsen étend son pipeline en médecine de spécialité. Il vient de signer un partenariat avec la société de biotechnologie suédoise Active Biotech en uro-oncologie. Il vise à développer et commercialiser le Tasquimod (Tasq), une molécule d'Active Biotech. Celle-ci est actuellement en essai clinique de phase III pour le traitement des hommes souffrant d'un cancer de la prostate métastasé et résistant à la castration. Elle agit comme un agent anti-angiogénique puisqu'elle interrompt l'irrigation de la tumeur en substances nutritives. Selon les termes du contrat, Active Biotech cède à Ipsen les droits de commercialisation exclusifs de Tasq dans le monde entier excepté en Amérique du Nord, Amérique du Sud et au Japon, où Active Biotech reste propriétaire de la molécule. Active Biotech recevra jusqu'à 200 millions d'euros avec un paiement initial de 25 M€ pour la conduite et le financement des essais cliniques. Il pourra aussi recevoir des paiements supplémentaires selon la réussite des étapes cliniques, réglementaires et commerciales. Ipsen indique également qu'il « versera des redevances progressives à deux chiffres sur ses ventes nettes, conduira et financera sur son budget de R&D une étude européenne de support chez les patients souffrant d'un cancer de la prostate ». Cette molécule pourrait également être utilisée pour traiter d'autres cancers. Les coûts liés à un éventuel développement de Tasq dans d'autres indications en oncologie seront partagés entre les deux sociétés.

Cette collaboration est en accord avec les perspectives 2011 du groupe, qui table sur une hausse de 8 % des ventes en médecine de spécialité. Elle permet aussi à Ipsen d'enrichir son pipeline de produits en oncologie, qui a représenté 24,6 % du chiffre d'affaires du laboratoire français en 2010 (1,1 Mrd €). Ce portefeuille oncologique est essentiellement composé de traitements pour les cancers de la prostate et les tumeurs endocrine digestives. « Tasq s'intégrera parfaitement à notre portefeuille actuel de médicaments, en complément des formulations à libération prolongée Décapeptyl », confirme Marc de Garidel, p-dg d'Ipsen. L'anticancéreux Décapeptyl (triptoréline) est en effet développé par le groupe français pour le traitement des cancers de la prostate à métastase. Ce médicament a été lancé en France en 1986 et est actuellement enregistré dans 60 pays dont 21 en Europe. En 2010, il a engendré 270 M€ de ventes, soit 24,5 % du chiffre d'affaires total. De son côté, Active Biotech est spécialisé dans les maladies auto-immunes, inflammatoires et le traitement des cancers. La société possède actuellement cinq produits en phase clinique dont le Tasq. Selon Ipsen, le marché global pour les médicaments destinés au traitement du cancer de la prostate a été estimé à 5,4 Mrds $ (3,8 Mrds €) en 2009. L'acquisition du Tasq devrait ainsi gonfler les ventes du groupe français en oncologie pour 2011.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

DBV Technologies bouleverse son organigramme

DBV Technologies bouleverse son organigramme

La biotech française DBV Technologies a nommé Michel de Rosen en tant que président non-exécutif. Il succède au Dr Pierre-Henri Benhamou, cofondateur de DBV Technologies. Michel de Rosen siège au conseil[…]

11/03/2019 | StratégieImmunologie
MedImmune s'efface au sein d'AstraZeneca

MedImmune s'efface au sein d'AstraZeneca

Pfizer condamne deux sites en Inde

Pfizer condamne deux sites en Inde

Boehringer Ingelheim pourrait supprimer 327 postes en France

Boehringer Ingelheim pourrait supprimer 327 postes en France

Plus d'articles