Nous suivre Industrie Pharma

Ipsen se félicite de l'année 2013

Aurélie Dureuil

Sujets relatifs :

, ,

Le groupe français a réalisé un chiffre d'affaires de 1,22 Mrd €. Ses dirigeants détaillent les résultats et présentent les perspectives 2014.

Avec l'annonce d'une marge opérationnelle de 17 % et d'un chiffre d'affaires de 1,22 milliard d'euros en hausse de 2,2 % par rapport à 2012 (hors effet de change), Marc de Garidel, p-dg d'Ipsen, a qualifié l'exercice 2013 de « bonne année ». L'année passée a été marquée par « beaucoup de progrès dans les essais cliniques » et « une accélération de la transformation » d'Ipsen, a souligné le dirigeant. Ipsen a notamment publié quatre résultats d'essais cliniques de phase III sur la Somatuline pour le contrôle tumoral des tumeurs neuro-endocrines gastro-entéro- pancréatiques et pour le contrôle des symptômes des tumeurs neuro-endocrines et sur le Dysport dans la spasticité des membres supérieurs de l'adulte et le Dysport Next Generation dans la dystonie cervicale. Les frais liés à la R&D ont représenté 259,1 M€ en 2013, soit 21,2 % du chiffre d'affaires. « En 2013, nous avons eu de très bonnes nouvelles dans les essais cliniques, maintenant il faut déposer les dossiers », a souligné Marc de Garidel. La demande d'AMM pour la Somatuline dans la première indication devrait être faite au niveau mondial au premier semestre pour un lancement dans l'année aux États-Unis et au niveau mondial en 2015. La demande d'AMM pour le Dysport devrait être faite aux États-Unis au deuxième semestre.

En parallèle de ces résultats cliniques, Ipsen a poursuivi en 2013 sa réorganisation avec la séparation de la médecine générale et de la médecine de spécialité. La division Médecine générale est restée stable en 2013 avec des ventes de 320,2 M€, en recul de 0,1 % par rapport à l'année précédente. Si les ventes ont connu une croissance de 13,6 % au niveau international et notamment « dans les pays émergents », selon Christel Bories, dg délégué d'Ipsen, la médecine générale a souffert en France d'un recul de 22 % de ses ventes. Le chiffre d'affaires est porté par les produits Smecta (121,1 MM€) et Tanakan (67,2 M€). Cette stabilité représente « plutôt une bonne nouvelle après des années de décroissance », selon la dirigeante. Pour 2014, Marc de Garidel prévoit toutefois une baisse des ventes, comprise entre 0 et 2 %. Du côté de la division Médecine de spécialité, les ventes ont affiché une croissance de 3 % à 871,1 M€. Une croissance ralentie notamment par des difficultés sur le marché chinois, « perturbé par l'affaire GSK », selon Christel Boriesb (CPH n°643), et une rupture d'approvisionnement d'Increlex. L'année 2014 devrait être « portée par la normalisation de la situation en Chine, dans un contexte de pression continue sur les prix et d'une situation incertaine concernant la reprise de l'approvisionnement d'Increlex aux États-Unis », selon Marc de Garidel qui prévoit une croissance de 4 à 6 % des ventes. La croissance d'Ipsen passera également par son développement aux États-Unis, « un pays fondamental pour notre industrie » et qui ne représente que 5 % des ventes d'Ipsen en 2013. « L'atteinte d'une masse critique aux États-Unis est clé pour tirer la profitabilité du groupe », selon le dirigeant qui mise sur l'AMM de Somatuline pour l'atteindre.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles