Nous suivre Industrie Pharma

Ipsen s'offre un anticancéreux pour 575 millions de dollars

Hélène Bour

Sujets relatifs :

, ,
Ipsen s'offre un anticancéreux pour 575 millions de dollars

Le laboratoire français se renforce en oncologie en faisant l'acquisition d'actifs de Merrimack Pharmaceuticals, dont l'anticancéreux Onivyde. Ipsen a déboursé 575 millions de dollars pour se l'offrir.

C'est la plus grande acquisition de son histoire. Le laboratoire français Ipsen a mis la main sur plusieurs actifs de l'Américain Merrimack Pharmaceuticals, dont son principal produit commercialisé aux États-Unis, l'Onivyde (injection d'irinotécan liposomal). Ce dernier est indiqué en association avec le fluorouracile et la leucovorine, dans le traitement des patients atteints d'un adénocarcinome métastatique du pancréas dont la maladie a progressé après un traitement comportant la gemcitabine. Pour se l'offrir, Ipsen devra débourser quelque 575 millions de dollars (540,8 M€) payables à la clôture de la transaction, et jusqu'à 450 millions supplémentaires sous réserve de l'approbation de nouvelles indications potentielles pour l'Onivyde aux États-Unis. Ipsen a indiqué qu'il financera cette opération avec sa trésorerie et ses facilités de crédit existantes. Selon les termes de l'accord, Ipsen obtiendra les droits exclusifs de commercialisation pour les indications actuelles et futures d'Onivyde aux États-Unis, ainsi que l'accord de licence en vigueur avec Shire pour la commercialisation hors États-Unis et avec PharmaEngine à Taïwan. La transaction inclut également que Merrimack lui cédera l'infrastructure commerciale et de production, ainsi que la version générique du chlorhydrate de doxorubicine liposomale pour injection, utilisé contre le cancer ovarien avancé, le sarcome de Kaposi ainsi que le myélome multiple. Concernant Onivyde, Ipsen sera responsable de la poursuite de son programme clinique, qui comprend une étude de phase II en première ligne du cancer du pancréas métastatique non traité précédemment, une étude de phase II/III du cancer du poumon non à petites cellules en rechute, et une étude pilote de phase I dans le cancer du sein.

Une acquisition plus que cohérente avec la stratégie d'Ipsen

Pour Ipsen, il s'agit-là d'une opportunité majeure pour augmenter sa présence dans le domaine de l'oncologie. Approuvé par la Food and Drug Administration (FDA) en octobre 2015, l'Onivyde répond à un besoin important et jusque-là non satisfait pour les patients atteints de cancer du pancréas métastatique. D'ores et déjà commercialisé, il génère des revenus importants, avec un chiffre d'affaires de 14,5 M$ rien que pour le troisième trimestre 2016. De plus, l'Onivyde a obtenu en octobre 2016 l'autorisation de mise sur le marché de la Commission européenne dans la même indication. Aux États-Unis, d'importantes synergies commerciales découleront de l'intégration d'Onivyde à l'infrastructure commerciale d'oncologie d'Ipsen sur ce territoire. Le laboratoire y commercialise déjà Somatuline (tumeurs neuroendocrines). Ipsen dispose d’autres médicaments en oncologie hors des Etats Unis: le Decapeptyl (cancer de la prostate), et le cabozantinib (cancer du rein), acquis en mars 2016 pour plus de 200 M$ (CPH n°751). De quoi créer « une nouvelle trajectoire de profitabilité et de croissance importantes », résume David Meek, directeur général d'Ipsen. La finalisation de la transaction est attendue pour la fin du premier trimestre 2017.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Proconseil : Libérez l'homme augmenté !

Proconseil : Libérez l'homme augmenté !

Les chroniques de Gilbert Lippmann - président de Proconseil L'émission Cash Investigation d'Elise Lucet : « Travail : ton univers impitoyable » nous a tous interpellés. Elle évoque notamment les[…]

01/12/2017 | Santé publiqueFILIÈRE
Advicenne lance son introduction en Bourse

Advicenne lance son introduction en Bourse

Pfizer s'oppose à l'utilisation de ses produits pour la peine capitale

Pfizer s'oppose à l'utilisation de ses produits pour la peine capitale

Coentreprise Hisun-Pfizer Pharmaceuticals : Pfizer cède ses parts à Sapphire

Coentreprise Hisun-Pfizer Pharmaceuticals : Pfizer cède ses parts à Sapphire

Plus d'articles