Nous suivre Industrie Pharma

Julien Bazus : Intelligence assistée

La rédaction

Sujets relatifs :

, ,
Julien Bazus : Intelligence assistée

© Emilie GACHAN de GRAPH-PHOTO

La chronique de Julien Bazus, associé, cabinet SpinPart, julien.bazus@spinpart.fr

À chaque révolution technologique, son angoisse. La grande peur du moment ? L'IA : l'intelligence artificielle. Une drôle d'appellation... Retour aux sources : l'étymologie du mot intelligence vient du latin inter-legere : choisir entre, faire une sélection. L'intelligence n'est donc pas la somme d'une grande quantité de connaissances, mais bien l'aptitude à s'adapter à une situation, à comprendre et à choisir en fonction des circonstances.

Ainsi, les algorithmes développés aujourd'hui n'ont d'intelligent que la faculté à prendre une décision dans un cadre précis, pour lesquels ils ont été paramétrés. Les cas d'application actuels ouvrent deux grandes perspectives en ce sens : la première, remplacer l'humain dans des tâches à faible valeur ajoutée, répétitives, ou usantes. Exemples : des opérateurs téléphoniques virtuels sont créés pour répondre aux questions récurrentes des clients, ou des tâches de contrôle sont confiées à des robots et des caméras que l'on a préalablement « éduqués » au moyen de centaines de photographies. La seconde, créer des corrélations entre différents éléments auxquels nul n'aurait pensé ou au prix de recherches et d'efforts colossaux. Cette seconde partie est particulièrement intéressante car elle ne vient pas s'opposer à l'intelligence « naturelle », mais plutôt la compléter dans une forme d'intelligence assistée, ou auxiliaire. Demain, les vendeurs de voiture pourront mieux décoder le comportement de l'acheteur franchissant la porte de leur concession par l'analyse en amont de millions de données le concernant, et ainsi mieux transformer leurs ventes. Le secteur médical pourra mettre en relation les causes d'une maladie avec l'existence de tel peptide ou telle molécule auxquels les chercheurs n'avaient pas pensé pour mettre au point un traitement. Et la puissance de corrélation des phénomènes nous permettra de passer de l'ère thérapeutique à l'ère préventive. Les projets disruptifs porteurs en ce moment font feu de tout bois : de faciliter la lecture de la jurisprudence française pour aider les magistrats à l'analyse des causes de retard dans les chantiers de construction pour améliorer les indemnisations. Avec une constante dans la direction suivie : non pas remplacer l'humain, mais bien lui apporter des capacités supplémentaires pour décider plus vite et mieux.

Nous recensons aujourd'hui 5 niveaux d'IA. Les premiers vont du simple calcul de données jusqu'au machine learning pour le niveau 4, c'est-à-dire la capacité pour la machine à apprendre et à progresser. Quant au dernier niveau, aujourd'hui techniquement possible mais encore inutilisé dans la pratique, il nous interpelle davantage : la machine pensera par elle-même...?

Pour le moment, la question que nous devons donc nous poser est la suivante : de quelles facultés supplémentaires souhaitons-nous équiper nos équipes dans les entreprises, non pas pour les remplacer ou davantage les contrôler, mais pour les rendre encore plus intelligentes au sens propre du terme ? En ayant conscience qu'il restera toujours une étape infranchissable, pour l'instant du moins. En effet, les neurosciences nous apprennent que parmi les 35 000 décisions que prend un être humain en moyenne par jour, les plus complexes et les plus importantes relèvent non pas d'un processus mécanique, et donc potentiellement algorithmique, mais de l'émotion... L'intelligence naturelle humaine a donc encore de beaux jours devant elle !

 

*Proconseil a rejoint le cabinet SpinPart, le 1er janvier 2019.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Dans les pipelines : Roche, OSE Immunotherapeutics, Celltrion Healthcare...

Dans les pipelines : Roche, OSE Immunotherapeutics, Celltrion Healthcare...

AMM européenne pour Celltrion Healthcare La biotech coréenne a annoncé que l’EMA avait approuvé le Remsima SC (CT-P13 SC, infliximab biosimilaire) pour les patients atteints de polyarthrite rhumatoïde.[…]

06/12/2019 | MédicamentActus Labo
En bref : Diabeloop, Astrazeneca, Piramal Pharma Solutions, Inventiva, Janssen

En bref : Diabeloop, Astrazeneca, Piramal Pharma Solutions, Inventiva, Janssen

Le Leem décerne ses trophées RSE 2019

Le Leem décerne ses trophées RSE 2019

Astellas s’offre une biotech américaine pour 3 Mrds $

Astellas s’offre une biotech américaine pour 3 Mrds $

Plus d'articles