Nous suivre Industrie Pharma

La chronique de Patrick Hibon de Frohen : Intelligence artificielle : comment préparer nos industries ?

Patrick Hibon de Frohen Administrateur du BIO3 Institute

Sujets relatifs :

, ,

La chronique de Patrick Hibon de Frohen, administrateur du Bio3 Institute

L'accès de plus en plus répandu aux technologies IA accélère la transformation numérique des entreprises. Une transformation qui repose autant, sinon plus, sur les employés, les processus et le leadership que sur la technologie elle-même ! Mais quelles préoccupations face à l'intelligence artificielle doivent avoir les dirigeants ?

Les entreprises qui investissent dans l'IA doivent investir proportionnellement dans leurs salariés. Des salariés de plus en plus issus du digital native qui voient poindre dans les dix prochaines années la génération Alpha, les futurs millenials. Ceci impose dès maintenant cette réflexion et les outils pédagogiques adaptés. La combinaison Salariés + IA devrait être supérieure à la somme des parties en favorisant, entre autres, une culture de formation continue. Celle-ci est importante, mais elle ne devrait pas être un événement isolé. En évoluant constamment, l'IA provoquera des changements continus. Les organisations gagnantes seront donc celles qui adopteront une culture de formation continue et faciliteront les occasions pour développer continuellement de nouvelles compétences. Les entreprises doivent aussi s'efforcer d'intégrer de façon native la transparence dans leur système IA et leur processus. Une communication ouverte sur les initiatives IA et leurs avantages peut améliorer l'efficacité de l'IA, augmenter la performance des équipes et la QVT.

Alors qu'un tsunami s'annonce, celui-ci touchera en premier l'enseignement supérieur et professionnel. Les investissements matériels sont parfois esquissés et un certain nombre d'écoles et de centres de formation professionnels commencent à diversifier leur organisation pédagogique pour y inclure les fondamentaux de la révolution numérique (Création de Learning Lab., Fablab, etc.). Mais force est de constater que le grand mouvement de la « Pédagogie inversée » (on apprend chez soi grâce au numérique et on pratique en centre de formation) n'a pas encore le vent en poupe dans notre pays. La grande question est de savoir quand on renoncera aux cours magistraux ou académiques, et quand on passera aux MOOCs, SPOC, blended learning, etc., et utilisera le temps gagné en pratiques expérimentales en situations professionnelles ?

Pour nos industries pharmaceutiques et cosmétiques, un Learning Lab. comprenant des espaces de showroom (pour valoriser l'innovation et la production industrielle), de coworking (pour accueillir des formations, des rencontres de travail, des séminaires, des expérimentations), de numérique enfin (lieu de formations individuels et collectifs favorisant l'apprentissage et l'innovation pédagogique numérique), me paraît indispensable si nous voulons préparer un proche avenir.

Alors, n'attendons pas. Les organisations qui ont déjà commencé à déployer leur IA ont d'ores et déjà un avantage significatif. À l'inverse, les organisations qui n'expérimentent pas encore l'IA ou ne planifient pas leur stratégie IA seront indéniablement hors course à court ou moyen terme.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

La reprise des sites Famar par Delpharm effective

La reprise des sites Famar par Delpharm effective

Les négociations entamées début octobre se sont concrétisées le 18 novembre. Les deux CDMO, Famar et Delpharm, ont annoncé l’acquisition par le groupe français Delpharm de cinq sites de[…]

19/11/2019 | Actus LaboCDMO
Nicox lève 12,5 millions d’euros

Nicox lève 12,5 millions d’euros

Fujifilm mise plus de 100 M€ sur la thérapie génique

Fujifilm mise plus de 100 M€ sur la thérapie génique

Roche met la main sur Promedior

Roche met la main sur Promedior

Plus d'articles