Nous suivre Industrie Pharma

Innovation : De l'eau en poudre!

Sujets relatifs :

Des chercheurs de l'Université technologique de Compiègne (Picardie) ont réalisé une expérience qui permet de valider ce vieil adage :
Des chercheurs de l'Université technologique de Compiègne (Picardie) ont réalisé une expérience qui permet de valider ce vieil adage: l'habit ne fait pas le moine! Qui aurait pu imaginer de l'eau sous forme de poudre? Khashayar Saleh, responsable du projet « Transformation intégrée de la matière renouvelable », a mis au point une poudre en apparence sèche et qui peut contenir jusqu'à 98 % de liquide en masse. Principe du procédé: encapsuler des liquides dans des billes de silice hydrophobes pour ensuite les libérer de manière contrôlée. Le procédé est déjà utilisé, sans le maîtriser, pour véhiculer des pigments dans l'industrie de l'imprimerie. Désormais, le mécanisme d'encapsulation est élucidé et le procédé reproductible à l'échelle industrielle. Les produits, présentés sous forme de poudres, sont stables à température ambiante, et permettent un transport plus aisé, ainsi qu'une fabrication propre et sûre. L'innovation s'applique à différents types de liquides et à plusieurs silices, notamment des silices alimentaires. Le procédé vise des secteurs très variés: pharmacie, agroalimentaire, nutraceutique, matériaux ignifuges, etc. « Nous pourrions, par exemple, revêtir des murs avec un matériau anti-incendie à base de poudre d'eau. Au contact d'une flamme, l'eau se libérerait », ajoute Khashayar Saleh, à l'occasion de la semaine de la recherche et de l'innovation organisée par la région Picardie. Dans le domaine de l'agriculture, la poudre d'eau pourrait être épandue en même temps que les graines; évitant ainsi les arrosages massifs. Une industrialisation dans les deux ans Cette poudre d'eau peut aujourd'hui être produite en quantité semi-industrielle (50 litres par batch). Plusieurs dépôts de brevets sont en cours et l'équipe recherche des partenaires industriels, dans l'espoir d'industrialiser le procédé dans les deux ans. Dans la cosmétique, les chercheurs de l'UTC envisagent une formulation originale de crèmes hydratantes. Cependant, les commercialisations attendront, en outre, des homologations spécifiques. Les études toxicologiques sur le devenir des particules submicroniques de silice sont en cours, notamment avec l'Ineris (Institut national de l'environnement industriel et des risques). La région Picardie et l'Oséo sont partenaires et financent ce projet à hauteur de plusieurs milliers d'euros. Prochaine étape : créer une entreprise pour le développement de projets avec les partenaires industriels et pour la production à façon des billes de silice. à Gouvieux, Juliette Badina

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Nanosive planche sur le futur des crèmes solaires

Nanosive planche sur le futur des crèmes solaires

Grâce à une technologie d'encapsulation d'actifs dans des polymères bioadhésifs, la start-up Nanosive entend mettre au point des écrans solaires plus sûrs et écoresponsables, utilisant moins[…]

17/12/2018 | InnovationDermatologie
L'opération New Deal Biotech vise à attirer des porteurs de projets

L'opération New Deal Biotech vise à attirer des porteurs de projets

Des étiquettes moléculaires contre la falsification

Des étiquettes moléculaires contre la falsification

Un microscope lève le voile sur l'intimité des protéines

Un microscope lève le voile sur l'intimité des protéines

Plus d'articles