Nous suivre Industrie Pharma

Inhalateurs : AstraZeneca inaugure les nouvelles installations du site de Dunkerque

Sujets relatifs :

,
AstraZeneca vient d'inaugurer les nouvelles installations du site de production de Dunkerque, en présence de Tom McKillop, président du groupe, et de Nicole Fontaine, ministre déléguée à l'Industrie. Le groupe a en effet investi 90 M ¤ pour accroître les capacités de production de traitements de l'asthme sous forme d'inhalateurs, avec l'installation de lignes de production supplémentaires. Les capacités de production du site en Turbuhaler, l'inhalateur utilisé par le groupe, étaient jusqu'alors de 18 millions d'unités.
L'unité concernée, construite en 2002 pour un investissement d'environ 30 M d'euros, voit ainsi sa surface atteindre 18 000 m 2 . Cet investissement permettra au groupe de faire face à la hausse de la demande pour ses traitements de l'asthme, dont les ventes ont progressé de 24 % l'an dernier, selon la compagnie. Rappelons que les maladies respiratoires représentent l'une des aires thérapeutiques les plus importantes du groupe, avec 1,80 Mrd d'euros de ventes l'an dernier, sur un chiffre d'affaires global de 14,9 Mrds d'euros. L'unité pharmaceutique de Dunkerque produit les anti-asthmatiques sous forme d'inhalateurs Bricanyl (terbutaline) et Pulmicort (budésonide). Dans ces deux produits, le principe actif est sous forme de poudre. Le site, qui emploie environ 560 personnes, comprend également une unité de chimie fine, qui conduit notamment la synthèse des principes actifs budésonide et ésoméprazole. En 2001, ce sont ainsi 87 tonnes du principe actif de l'anti-ulcéreux Nexium qui sont sorties de l'usine. L'attractivité de la France au cœur des discours officiels Lors de l'inauguration, Nicole Fontaine a salué « le développement de la présence industrielle d'AstraZeneca en France », déclarant que cet investissement constituait « un gage de confiance dans la détermination du gouvernement à renforcer l'attractivité de notre territoire ». La ministre a saisi cette opportunité pour annoncer avoir confié, avec Francis Mer, une mission sur « l'attractivité de la France et la compétitivité des industries de santé » qui y sont installées à Jean Marmot, président de chambre à la Cour des comptes et ancien président du comité économique des produits de santé, ainsi que membre actuel du conseil d'administration de GlaxoSmithKline France en qualité de personnalité qualifiée. De son côté, Tom McKillop, tout en soulignant « la part importante que représente aujourd'hui la France dans la politique de développement et d'investissement industriel » d'AstraZeneca, a rappelé que le groupe avait « tenu les engagements de création d'emplois pris lors de son installation à Dunkerque en 1990 ». Car depuis cette date, ce sont 500 M d'euros qui y ont été investis par le groupe. Remerciant les acteurs locaux et régionaux pour leur soutien, le dirigeant a toutefois nuancé ses propos, indiquant que « l'Europe ne progressait pas au rythme qui devrait être le sien en comparaison des Etats-Unis, au moment où l'Europe du médicament est en pleine mutation ». Avant d'indiquer que la recherche pharmaceutique « est encore l'un des leaders dans le domaine de la haute technologie », avec 18 % de la contribution industrielle, 15 % des dépenses de R&D, 16 % des exportations et 4 % du personnel. Et de conclure en plaçant le gouvernement français parmi « les gouvernements de pointe pour la promotion de l'innovation et l'investissement dans le domaine pharmaceutique et industriel ». Le patron d'AstraZeneca a également souhaité « poursuivre les relations positives que nous entretenons avec Madame la ministre Nicole Fontaine et la France pour renforcer l'assise européenne d'une industrie pharmaceutique innovante ».

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles