Nous suivre Industrie Pharma

Indicateurs au vert pour le façonnage

Sylvie Latieule

Sujets relatifs :

,

En France, la profession des façonniers, réunie au sein du Spis, aborde 2010 avec sérénité. En fin d'année dernière, ces sous-traitants de l'industrie pharmaceutique sont entrés pour la première fois dans la cour des grands, avec une place qui leur est enfin réservée au Conseil d'administration du Leem, le puissant syndicat de l'industrie pharmaceutique. Et ce dernier les a largement soutenus le 26 octobre dans le cadre de la dernière réunion du CSIS (Conseil stratégique des industries de santé). Ils ont enfin obtenu un aménagement de la clause Bolar leur permettant de préparer et stocker des lots de production de génériques avant l'expiration du brevet du princeps de référence. Il faudra probablement attendre 2012-2013 pour voir les premiers effets de cette mesure. Néanmoins, les façonniers considèrent qu'ils se sont débarrassés d'un de leur plus gros boulets. Désormais cap sur l'Europe : « En 2010, nous allons travailler sur la promotion de notre production en Europe en nous rapprochant de clubs qui sont en train de se créer, notamment en Allemagne et en Italie » explique Sébastien Aguettant, président de Delpharm, réélu pour trois ans à la tête du Spis. Même si sa croissance s'est un peu tassée, cette profession est loin d'être arrivée à maturité. Sur la période 2008-2012, son chiffre d'affaires devrait progresser de 7 % par an en moyenne, passant de 1,5 à 2 milliards d'euros, selon l'analyse d'Emmanuel Seve de Precepta. Cette croissance est le résultat d'une progression organique de 2 %, combinée aux transferts de production de groupes pharmaceutiques vers des façonniers. Sur dix ans, le consultant comptabilise 27 usines de laboratoires pharmaceutiques passées aux mains de la sous-traitance. Et d'après ses calculs, il en resterait encore une cinquantaine.

Pour l'heure, les façonniers détiennent une soixantaine de sites sur le territoire français, sur un total de 250 sites pour l'ensemble de la pharmacie. Ce mouvement de transfert s'est encore concrétisé en 2009 par le passage du site de Colomiers de Sanofi-Aventis chez Unither et du site d'Orléans de McNeil chez Famar. Quant à la nouvelle réglementation sur la traçabilité qui va imposer l'impression d'un code Datamatrix sur les médicaments vendus en France, elle n'est pas de nature à inquiéter ces professionnels. « Les sous-traitants seront prêts pour la date butoir du 31 décembre » assure Sébastien Aguettant. Le coût pour sa profession n'est pourtant pas négligeable, de l'ordre de 25 à 30 M€, avec un gros doute sur l'efficacité de la mesure en matière de lutte contre la contrefaçon. Dans cette dynamique de croissance, l'exercice 2009 devra être mis entre parenthèses. « L'année a été chahutée pour toute la sous-traitance industrielle, y compris pour les façonniers pharmaceutiques. Mais globalement le chiffre d'affaires de notre profession est resté stable » explique Xavier Monjanel, directeur général des Laboratoires Chemineau et vice-président du Spis. Les façonniers ont été touchés par la crise et par les vagues de déremboursements. « Chaque fois que l'on dérembourse des médicaments, nos clients, qui enregistrent des baisses de chiffre d'affaires, nous demandent de faire des efforts », commente Sébastien Aguettant. Et puis il y a eu d'importants mouvements de déstockage. Mais tout cela n'est plus qu'un mauvais souvenir. Les fondamentaux sont bons. La production française est reconnue parmi les meilleures du monde. Elle n'est pas victime de phénomènes de délocalisation. Et tant que la qualité restera le principal critère d'exigence de ses donneurs d'ordre, il n'y a pas de raison que cela change.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

[Édito Covid-19] :  Covid Moonshot, un projet lunaire contre la pandémie

[Édito Covid-19] : Covid Moonshot, un projet lunaire contre la pandémie

Le projet est aussi ambitieux et risqué que les premiers pas sur la lune. Pourtant, Covid Moonshot a les pieds sur terre et vise à trouver des antiviraux capables de lutter contre la pandémie de Covid-19. Il faut bien se[…]

Le droit à la substitution fête ses 20 ans

Le droit à la substitution fête ses 20 ans

Pharma : un besoin de stratégie nationale

Pharma : un besoin de stratégie nationale

Une pharmacie toujours en mouvement

Une pharmacie toujours en mouvement

Plus d'articles