Nous suivre Industrie Pharma

Immupharma développe son pipeline de molécules

Christian Robischon

Sujets relatifs :

, ,

Né au début des années 2000 pour développer un traitement anti-lupus, le Lupuzor, la société de biotechnologies Immupharma focalise désormais ses recherches sur le terrain des anticancéreux, des anti- inflammatoires et des anti-douleurs. Une stratégie accélérée par les apports en fonds propres que lui procure son contrat avec Cephalon dans le cadre de la cession de licence sur son produit initial, un peptide dont le mécanisme de liaison avec une protéine (la HSC 70) évite l'attaque de la partie du système immunitaire non touché par le lupus. Le groupe américain a déjà versé à Immupharma 45 millions de dollars (35 M€, CPH n°467) sur un total prévu de 500 millions pendant la durée du contrat qui coïncide avec celle du brevet. Cephalon poursuit de façon autonome les développements cliniques du Lupuzor, désormais entré en phase III. Immupharma, répartie entre Mulhouse et Londres, a pour sa part réactivé un pipeline de cinq molécules issu des recherches communes avec l'unité CNRS de Sylviane Muller à Strasbourg. La plus avancée est une molécule anticancéreuse « qui propose une thérapie ciblée sur les seules cellules cancéreuses, grâce à un moyen breveté », souligne le dirigeant Robert Zimmer. Immupharma en lance en mai simultanément les phases I et IIa. Les derniers mois ont été marqués par une recomposition du capital. Les deux autres membres du directoire ont cédé la quasi-totalité de leurs parts à une série de fonds d'investissements anglo-saxons dont chacun ne dépasse cependant pas 5 % de participation unitaire. Robert Zimmer reste le premier actionnaire nominal, avec ses 30 %.

 

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles