Nous suivre Industrie Pharma

Imagerie médicale : Guerbet va investir 130 M€ dans sa production d'ici à 2012

Sujets relatifs :

,
Imagerie médicale : Guerbet va investir 130 M€ dans sa production d'ici à 2012

Le groupe veut doubler, voire tripler les capacités de ses usines françaises, actuellement à saturation.
Guerbet, spécialisé dans les produits de contraste, vient d'annoncer un ambitieux plan d'investissement de 130 millions d'euros sur cinq ans destiné à doubler, voire tripler ses capacités selon les lignes de production (cf. tableau). Ainsi, la société va injecter plus de 70 M€ sur son site de Lanester (56) et le reste dans ses usines de Marans (17) et d'Aulnay-sous-Bois (93). La société compte doubler ses capacités de production de Xenetix (Iobitridol) et tripler ses capacités de Dotarem (acide gadotérique). Ces deux produits vedettes de Guerbet utilisés respectivement en imagerie par rayons X et en imagerie par résonance magnétique (IRM), ont enregistré des ventes respectives de 105 M€ et 64 M€ en 2006, sur un chiffre d'affaires total de 290 M€. Ils affichent des ventes en hausse annuelle de 30 %, et « devraient voir leur croissance s'accélérer à partir de 2008 », avance Philippe Decazes, président du directoire de Guerbet. Soit après la mise en service des premières capacités additionnelles. Cet investissement comprend le transfert des lignes de synthèse de deux produits pour rayons X, Oxilan et Lipidiol, respectivement à Lanester et à Marans. Enfin, Aulnay-sous-Bois, l'usine de façonnage de la société, va logiquement voir ses capacités quasiment tripler, afin de soutenir ces augmentations de capacités. L'investissement sera axé sur une nouvelle unité de pesée préparatoire et une ligne additionnelle de remplissage de flacons, de seringues et de poches. Xenetix pourrait devenir le premier produit de contraste en Europe L'objectif de ce programme est double: « Nous sommes en position d'auto-limitation de croissance géographique en raison de nos capacités de production actuelles, notamment pour Xenetix qui pourrait devenir prochainement le produit de contraste le plus vendu en Europe », explique Philippe Decazes, président du directoire de la société. « Par un effet d'échelle, nous visons une baisse du coût de revient de 4 % par an. De plus, nous comptons réduire nos cycles de production d'un tiers afin de réduire nos stocks. Ils s'étalent aujourd'hui sur 6 mois », a-t-il ajouté. Guerbet reconsidère en outre sa décision de ne pas renoncer au marché américain depuis la publication d'une étude qui semble favoriser Dotarem sur les produits concurrents « en raison de sa structure plus stable », affirme la société. Il serait alors possible pour Guerbet de pénétrer le marché américain des patients “à risque”. « Une décision sera prise d'ici à la fin de l'année », a affirmé son président. Quant au Japon, « notre groupe devrait bénéficier des adaptations menées sur ses produits pour ce marché en plein démarrage », a-t-il ajouté. Au niveau mondial, le marché des produits de contraste « devrait se développer en raison de nombreuses innovations et du rôle central de l'imagerie dans le suivi des traitements », estime Philippe Decazes. Cette tendance devrait se doubler d'une croissance géographique du marché « en raison de l'accès récent à l'imagerie médicale pour de nombreux pays », a-t-il continué. C.G.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Après 35 années de carrière en industrie et conseils multi-secteurs, Marc Jadot, fondateur et président de Kulminéo, s’est forgé une conviction profonde : « La performance[…]

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Plus d'articles