Nous suivre Industrie Pharma

Imag'ing modélise les environnements industriels en trois dimensions

La société réalise des modélisations en trois dimensions de sites industriels. L'objectif est de créer des jumeaux numériques qui sont tout particulièrement utilisés, lorsqu'il s'agit de former des opérateurs ou de faire évoluer le design des installations.

Basée à Strasbourg, la société Imag'ing intervient dans toute la France, ainsi qu'en Europe. « Nous avons beaucoup de clients au Bénélux et en Suisse », souligne Mickaël Hollé, ingénieur chez Imag'ing. L'entreprise existe depuis 2006. « Historiquement, l'activité était concentrée sur un bureau d'études en génie climatique et énergétique qui existe toujours aujourd'hui. Il s'appelle Synapse concept et il est spécialisé depuis les années 90 dans l'industrie pharmaceutique. Il travaille sur la conception et la réalisation de salles blanches dans le domaine pharmaceutique jusqu'à la réalisation de simulations phoniques. C'est l'entreprise qui a donné naissance à Imag'ing », explique Mickaël Hollé. « L'intervention en milieu pharmaceutique était assez contraignante. Dans le travail d'intégration de nouveaux équipements, nous étions confrontés à la densité technique des équipements déjà présents et aux contraintes d'accès. Nous avions donc très peu de temps pour accéder aux zones et nous avions des difficultés pour prendre des relevés en amont de la conception des nouvelles installations. C'était très compliqué », poursuit-il. Cette densité technique et ces contraintes d'accès ont donné lieu à l'émergence de la société Imag'ing.

 

Créer un jumeau numérique

 

L'entreprise propose deux types de services : une phase « relevé » et une phase « ingénierie ». La première phase vise à scanner une installation et à en créer un jumeau numérique. « L'objectif est de connaître précisément la composition du patrimoine industriel, c'est-à-dire les bâtiments et les équipements qu'ils contiennent. Quand le scan est réalisé, même si la zone n'est plus accessible, il est toujours possible d'y accéder grâce au jumeau numérique », détaille Mickaël Hollé. Pour garantir la précision d'étude et la qualité de l'exécution, Imag'ing réalise un relevé dimensionnel de masse. « Cela permet de relever des dimensions très rapidement », déclare-t-il. Ces relevés sont réalisés avec un scanner 3D. Cet outil, une fois déployé dans l'environnement industriel, permet de générer un jumeau numérique des installations. « Il s'agit d'une tête rotative posée sur un trépied, qui prend des mesures dans toutes les directions. Il faut déplacer l'équipement en des dizaines d'endroits différents, puis assembler l'ensemble de ces relevés pour générer un jumeau numérique de l'installation. Il se présente sous la forme de milliards de points avec une précision millimétrique », explique Mickaël Hollé. Cela permet d'aboutir à une représentation fidèle de l'environnement industriel. Le produit final est une maquette 3D composée de milliards de points, associés à des données de couleurs. « Quand tout est assemblé, nous obtenons une représentation fidèle de l'environnement avec une haute précision des positionnements des équipements dans l'espace », indique-t-il. Lors d'un relevé sur site, les opérateurs peuvent couvrir entre 500 et 1 500 m² par jour (500 m² pour un environnement encombré et 1 500 pour un espace plus ouvert).

Les environnements industriels qui font le plus appel à la société sont ceux où il y a le plus d'encombrement technique, le plus de contraintes d'accès et le plus d'historique d'exploitation. Il s'agit notamment de l'industrie pharmaceutique, de l'agro-alimentaire et de la pétrochimie. « Nous avons des certifications et des habilitations qui nous permettent d'intervenir en industrie pharmaceutique, nucléaire, ou encore pétrochimique ».

Après ce premier volet permettant de connaître précisément la composition du patrimoine industriel, le second volet des services proposés par Imag'ing consiste à gérer le patrimoine industriel. « Le jumeau numérique permet d'exploiter efficacement les installations, grâce à la connaissance parfaite de l'environnement. Par conséquent, cela permet de faire évoluer le patrimoine rapidement, par exemple en intégrant de nouveaux équipements ou en mettant à jour des plans », souligne Mickaël Hollé.

L'entreprise intervient en tant que sous-traitant et ses interlocuteurs sont les responsables de site, les responsables de maintenance, ou les responsables techniques. « Notre objectif est de résoudre des problématiques industrielles au quotidien, que ce soit en phase construction, conception, exploitation, maintenance, contrôle ou travaux. Nous proposons une gestion du patrimoine tout au long du cycle de vie. Notre expertise porte sur les relevés 3D puis le post-traitement. Le nuage de points est le moyen que nous utilisons », indique-t-il.

 

Des dimensions et des perspectives respectées

 

Une fois le relevé effectué, la société propose deux sortes de livrables. Le premier consiste en un accès à une interface de visualisation du jumeau numérique. « Cela prend la forme d'un portail Web dans lequel on va charger le jumeau numérique. Par le biais d'identifiants et de mots de passe, les interlocuteurs du site peuvent accéder à la visualisation à distance du jumeau numérique. Une sorte de « google street map » pour le milieu industriel : vous pouvez vous déplacer dans votre usine et accéder à des zones extrêmement encombrées ou difficiles », poursuit-il. Le jumeau numérique peut alors servir à des mesures et à des cotes car toutes les dimensions et toutes les perspectives sont respectées. « Dans le milieu pharmaceutique, par exemple, il est possible d'accéder à une salle blanche en visite virtuelle, même quand elle est inaccessible pour des raisons de contamination », affirme Mickaël Hollé. L'exploitation du jumeau numérique permet aussi de résoudre des problématiques industrielles, par exemple de mettre à jour des plans.

 

Connaître précisément les plans de son installation

 

« En pétrochimie par exemple, nous avons modélisé un nuage de points, qui est devenu la référence pour l'exploitation. Auparavant, l'exploitant avait une très faible connaissance de son installation et ne savait pas quel tuyau passait à quel endroit. Aujourd'hui, il connaît précisément les plans de son installation et sait comment intégrer des projets d'évolution », illustre Mickaël Hollé. Par ailleurs, l'ensemble des informations techniques sont intégrées, donc quand le client clique sur une valve ou un tuyau, il sait à quoi ça correspond. « Nous sommes capables de numériser une usine complète jusqu'à la pièce de monnaie. Nous pouvons ensuite rétro-concevoir des équipements assez complexes, par exemple une cuve, pour la reproduire à l'identique. Lorsqu'une pièce n'est pas standard ou qu'elle n'a plus de fournisseur, son scan permet de la refabriquer si elle est usée ou cassée ».

Imag'ing dispose aussi de compétences dans la simulation numérique, pour le déplacement de machines et d'environnements. « Nous pouvons, par exemple, simuler le retrait d'une cuve. Nous simulons la manutention de l'équipement dans son environnement, c'est-à-dire le démantèlement de l'ancienne cuve et la mise en place de la nouvelle », indique Mickaël Hollé.

 

Proposer des solutions immersives

 

La société donne également accès au jumeau numérique des installations et en propose des utilisations en aval, par exemple des solutions de réalité augmentée pour l'industrie. « Conçue et développée sur la base d'un cahier des charges élaboré par les industriels eux-mêmes, notre solution permet d'augmenter la réalité avec du contenu numérique. Nous filmons un équipement et nous mettons de la donnée 3D en surimpression. Elle est calée très précisément sur l'équipement ou la zone que l'on souhaite augmenter. Cela permet, par exemple, de former les opérateurs, ou de faciliter la maintenance », souligne l'ingénieur. « On peut voir le sens d'écoulement d'un fluide en surimpression, par exemple ». Enfin, Imag'ing propose aussi des solutions immersives. « On peut immerger l'utilisateur dans le jumeau numérique, en lui faisant porter un casque dans lequel nous intégrons le contenu 3D. L'objectif de notre société est de proposer les avantages suivants à nos clients : anticiper et valoriser un projet, faire une conception sur mesure, mettre en situation le projet et faire une mise en situation, énumère Mickaël Hollé. Le contenu 3D permet de faire de la revue de projet numérique. Le client peut prendre une décision basée sur un support concret : il a confiance en la décision qu'il prend, tout en maîtrisant les aléas. De plus, nous contractons les délais d'installation, ce qui permet des économies non négligeables ».

Actuellement, le marché d'Imag'ing est en pleine expansion. « C'est un marché en croissance. La tendance à numériser le patrimoine industriel et la solution rapide et efficace que l'on propose rentrent en droite ligne avec les thématiques « industrie du futur » sur lesquelles nous sommes positionnés », observe Mickaël Hollé. L'entreprise a réalisé un chiffre d'affaires de 2 millions d'euros, l'an dernier, et elle connaît une croissance constante de 10 % par an depuis sa création, avec une augmentation, ces trois dernières années. « En 2006, le public était peu averti et peu sensibilisé. Aujourd'hui, avec l'avènement du numérique, ces outils et ces moyens font un peu partie du quotidien », conclut Mickaël Hollé.

UN SAVOIR-FAIRE ADAPTÉ À L'INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE

« Une quinzaine de grands comptes de l'industrie pharmaceutique font appel à nos services, souligne Mickaël Hollé. Soit ils nous appellent pour que nous les aidions à créer un support d'exploitation, soit dans le cadre de travaux réalisés sur leurs installations ». Grâce à ses solutions, Imag'ing leur fait « gagner du temps et de l'argent ». « Pour l'implantation d'une nouvelle gaine au-dessus d'une salle blanche, par exemple, nous pouvons garantir un jour, au lieu de trois, pour l'installer. Or une journée de production coûte des millions d'euros. Grâce à notre aide, ils vont devoir arrêter leur production un jour au lieu de trois », déclare-t-il. Par ailleurs, « dans le domaine pharmaceutique, la notion de « bon du premier coup » est importante, insiste Mickaël Hollé. L'étude doit être extrêmement précise pour fabriquer un maximum d'éléments en pré-fabrication. Des gaines, par exemple, doivent être installées dans un délai très court. Nous n'avons pas droit à l'erreur ». Il est possible de modéliser l'ensemble d'une usine, une tâche plus ou moins difficile en fonction des surfaces scannées. « Du fait de l'importance du pharmaceutique, qui représente 50 % de notre activité, nous avons établi une méthode de prises de mesures et de données très efficace pour relever des surfaces en inox. En effet, le relevé 3D s'effectue avec un laser et nous sommes très influencés par la nature de la surface mesurée. Par exemple, une paroi noire est très absorbante, tandis que l'inox est très réfléchissant, ce qui provoque des difficultés pour avoir des relevés. Nous avons donc développé des méthodes innovantes pour faire ces relevés des surfaces critiques et sensibles », détaille Mickaël Hollé.

IMAG'ING EN BREF

- Société créée en 2006 - Basée à Strasbourg - 20 salariés, dont 3 cadres - CA en 2016 : 2 millions d'euros - Croissance constante de 10 % par an depuis sa création - Site : http://imag-ing.com

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Equipement : Trois innovations en 2020

Equipement : Trois innovations en 2020

Dans un secteur en pleine mutation, les équipementiers continuent d'innover autour de l'environnement, de la digitalisation et des défis posés par la crise sanitaire. TRANSPORT Un système de[…]

09/11/2020 | EquipementsÉQUIPEMENT
Un appareil mobile pour les lots pilotes

Un appareil mobile pour les lots pilotes

« Nous croyons beaucoup au rebond de l'Europe, et notamment de la France » - DDPS

« Nous croyons beaucoup au rebond de l'Europe, et notamment de la France » - DDPS

Une solution simple et accessible pour la vision

Une solution simple et accessible pour la vision

Plus d'articles