Nous suivre Industrie Pharma

abonné

« Il n’y a plus de production de paracétamol en Europe depuis 2008 »

Sylvie Latieule

Sujets relatifs :

, ,
« Il n’y a plus de production de paracétamol en Europe depuis 2008 »

© Seqens

Entretien avec Robert Monti, directeur général Essential Drug Substances chez Seqens.

Alors que des laboratoires pharmaceutiques continuent à distribuer des boites de médicaments contenant du paracétamol en France, le principe actif, c’est-à-dire la matière active chimique, n’est plus produite dans l’Hexagone depuis 2008. Le Français Seqens est le dernier acteur européen du paracétamol et de son précurseur, mais aussi l’un des grands acteurs mondiaux grâce à ses deux usines chinoises de classe mondiale. Le groupe garde le contrôle de la destination de ses productions, lesquelles sont dédiées quasi exclusivement au marché français et européen. Et il a la volonté de redémarrer une production en Europe, si la pression exercée sur les prix pouvait se relâcher.

Pouvez-vous présenter le marché du paracétamol  ?

Le paracétamol est l’une des molécules les plus vendues au monde. Le marché est estimé à 180 000 tonnes par an, ce qui est plutôt conséquent pour une matière active pharmaceutique. Le taux de croissance varie de 2 à 3 % par an selon les régions du monde. C’est un marché qui se caractérise par sa grande intensité concurrentielle, en raison d’une forte pression sur les prix, initiée dans les années 2000, et qui a conduit à une des délocalisations les plus massives de l’industrie européenne vers l’Asie.

Dans quelles zones géographiques est donc produit le paracétamol ?

Il y a trois grands pays qui concentrent l’essentiel de la production mondiale. Les acteurs sont aujourd’hui principalement chinois et indiens avec respectivement 50 % et 30 % des capacités mondiales. Les Etats-Unis sont le seul pays historiquement producteur à avoir réussi à conserver environ 15% des capacités mondiales autour de son producteur national. En Europe, il n’y a plus de production de paracétamol. Notre groupe français est le dernier acteur européen du paracétamol et de son précurseur mais aussi l’un des grands acteurs mondiaux, même si nous produisons ces deux molécules en Chine. Le paracétamol est une activité que nous avons rachetée en 2011 à Rhodia, quatre ans après la malheureuse fermeture de l’unité de Roussillon en Isère. Nous comprenons que c’est la pression sur les prix qui avait amené le groupe Rhodia à délocaliser sa production en Chine et à démanteler les capacités françaises de production. Lorsque nous avons acquis cette activité, toute la production avait déjà basculé en Asie. En revanche, Seqens a su fortement développer ses activités sur le site de Roussillon, du phénol aux solvants de spécialités en passant par les précurseurs et les intermédiaires pour la production d’aspirine.

Pouvez-vous donner quelques détails sur votre outil de production chinois ?

Nous possédons deux usines en Chine. L’usine de Wuxi, qui produit du[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

Façonnage : « Un secteur très dynamique et à forte valeur ajoutée »

Façonnage : « Un secteur très dynamique et à forte valeur ajoutée »

Avec une demande en forte progression, le marché du fill et finish continue d'attirer certains grands noms, mais aussi des PME du secteur de la santé. Exemple avec Indicia, une entreprise lyonnaise initialement[…]

Macron en visite chez Seqens pour promouvoir la relocalisation de principes actifs

Macron en visite chez Seqens pour promouvoir la relocalisation de principes actifs

Inauguration virtuelle pour un futur centre d’innovation texan de Fujifilm Diosynth

Inauguration virtuelle pour un futur centre d’innovation texan de Fujifilm Diosynth

CDMO : Sai Life Sciences inaugure un laboratoire de 7700 m² à Hyderabad

CDMO : Sai Life Sciences inaugure un laboratoire de 7700 m² à Hyderabad

Plus d'articles