Nous suivre Industrie Pharma

Icare amorce une phase d'extension de son activité

Aurélie Dureuil

ICARE EN CHIFFRES

- 1995 : création

- 2002 : installation au sein du Biopôle Clermont-Limagne à Saint-Beauzire

- 2012 : acquisition de Qualisté

- 60 salariés avec l'intégration de Qualisté

- 6 M€ de chiffre d'affaires prévus en 2012 (hors Qualisté)

- Site de 1 700 m2 dont 700 m2 de laboratoire

Icare amorce une phase d'extension de son activité

LA 1e PHASE D'EXTENSION PERMETTRA DE DOUBLER LA TAILLE DU LABORATOIRE EN SALLE PROPRE.

© © Icare

Un changement d'actionnaire, l'acquisition d'un compatriote et un projet d'extension de son laboratoire, la société française affiche son ambition pour les années à venir. Outre les augmentations de ses capacités sur son site français, Icare entend se développer à l'international.

Tripler sa capacité dans les 10 ans à venir, tel est l'objectif du prestataire de services spécialisé dans l'analyse et les tests de validation et qualification pour l'industrie pharmaceutique. L'année 2012 est le point de départ d'une phase d'extension pour Icare. Elle a débuté en juillet par un changement d'actionnaires. « Un actionnaire de la société souhaitait se désengager. Naxicap Partners et Sofimac Partners ont saisi l'opportunité d'entrer au capital. Ils nous apportent un appui à notre développement », se félicite Christian Poinsot, président d'Icare. Et les développements n'ont pas tardé à débuter. En septembre, Icare a entamé la deuxième étape de son déploiement. Elle a consisté à acquérir la société montpelliéraine Qualisté, pour un montant resté confidentiel. Spécialisée dans la validation et la qualification d'équipements, de salles propres et de sites complets pour l'industrie pharmaceutique, la société vient compléter l'activité de validation et qualification d'Icare. « Avec cette opération, nous doublons nos effectifs dans cette activité et accueillons des équipes très pointues sur ces sujets », indique le dirigeant d'Icare. A partir de son siège à Montpellier et des bureaux à Lyon, la société Qualisté déploie ses neuf employés dans toute la France auprès de ses clients. Qualisté affiche un chiffre d'affaires de l'ordre du million d'euros selon Christian Poinsot.

La troisième étape de la stratégie de croissance d'Icare repose sur une extension de ses laboratoires de Clermont-Ferrand. Le site unique d'Icare d'une superficie de 1 700 m2 actuellement, dont 700 m2 de salles propres, pourrait atteindre 5 000 m2 au terme de cette phase d'extension. La première tranche des travaux débutera en 2013. Ce premier investissement de 3 millions d'euros permettra l'ajout de 750 m2 de laboratoire en salles propres. D'autres investissements devraient suivre pour atteindre plus de 3 000 m2 de salles propres pour les laboratoires. Et un investissement global de près de 7 M€. « La 1e tranche sera la plus onéreuse car elle sera construite pour garder la possibilité de faire les autres étapes. Tout a été dimensionné pour permettre les autres extensions », détaille Christian Poinsot. Pour soutenir cette croissance, les effectifs de la société devraient passer de 50 à 150 personnes. Après un chiffre d'affaires de 5,5 M€ en 2011, Icare prévoit de dépasser 6 M€ pour 2012 (hors Qualisté). Pour les années à venir, l'objectif est d'enregistrer une croissance de 15 % de ce chiffre.

Outre l'augmentation de la superficie, le site qui a fêté ses 10 ans en novembre entame une phase d'amélioration technologique. « Quand nous nous sommes installés au Biopôle Clermont-Limagne, nous avions une avance phénoménale sur la réglementation. Aujourd'hui, nous sommes conformes à cette dernière. Si nous ne faisons rien, dans 3 à 4 ans, nous risquons de perdre notre leadership. Il est important d'augmenter le niveau de notre site », précise le dirigeant. La veille réglementaire est une activité inhérente à la sous-traitance analytique pour l'industrie pharmaceutique et des dispositifs médicaux. Chaque personne en contact avec des clients doit être capable d'expliquer les évolutions réglementaires en fonction des marchés concernés. « Cette veille réglementaire, normative, etc., est intégrée à tous les niveaux de la société. Elle est inclue dans nos prestations », souligne Christian Poinsot. Une expertise mise en avant auprès des 570 clients de la société. Les évolutions réglementaires sont également sources d'activité pour Icare qui propose aux industriels d'intervenir pour les validations et qualifications d'installations mises aux normes. Le dirigeant cite l'exemple des gaz comprimés : « Il y a une dizaine d'années, les gaz comprimés étaient utilisés sans analyser les sources de contamination. Depuis trois ans, les industriels doivent valider et qualifier l'utilisation de ces gaz. Nous regardons la qualité microbiologique du produit, les contaminations particulaires et différents paramètres en fonction du type de gaz. Ainsi, nous analysons l'absence d'huiles et d'humidité dans les gaz comprimés, la pureté de l'oxygène dans le cas d'oxygène, etc. » Icare réalise au sein de son laboratoire des analyses microbiologiques de produits pharmaceutiques, des analyses physico-chimiques et microbiologiques de l'eau pharmaceutique et des eaux de process, des dosages des résidus de stérilisation à l'oxyde d'éthylène et des essais de stérilité. La société propose également sur les sites industriels des analyses de tout l'environnement d'assurance qualité pour vérifier la conformité aux bonnes pratiques de fabrication françaises, européennes, américaines et japonaises. Ses activités de validation et qualification sur les sites de production de ses clients sont soutenues par le laboratoire pour les analyses. Et ce, dans les délais les plus courts. « En tant que sous-traitant, la question du délai est primordial », témoigne Christian Poinsot. La société est donc organisée pour réaliser les essais dès le jour de réception des échantillons. « C'est pourquoi nous devons disposer de capacités de laboratoire suffisantes. La compétence des employés est également très importante », ajoute-t-il. Dans l'industrie pharmaceutique, les délais d'analyses sont incompressibles. Ainsi, il faut compter 14 jours pour obtenir les résultats de tests de stabilité. Raison de plus pour engager les essais le plus rapidement possible tout en garantissant la traçabilité de l'échantillon. L'activité de sous-traitance analytique connaît une compétition avec l'essor des méthodes rapides de microbiologie. Cependant, « ces méthodes représentent de gros investissements pour les sociétés qui voudraient le faire en interne », note le président d'Icare qui envisage l'évolution de la sous-traitance avec « la gestion par nos équipes d'unités d'analyses directement sur les sites industriels ».

Une autre étape du développement d'Icare devrait passer par une internationalisation de la société. « Notre défaut réside dans notre activité beaucoup trop centrée sur la France », avoue Christian Poinsot. Des actions devraient être menées pour remédier à ce problème. « Nous étudions l'ouverture de bureaux ou de représentations technico-commerciales qui allieraient les compétences en validation et qualification et un support commercial. Les analyses seraient ensuite rapatriées sur le site français », précise le président d'Icare qui indique privilégier l'Allemagne et le Royaume-Uni « d'ici un à trois ans ».

%%HORSTEXTE:0%%

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Tous les maillons mobilisés

Tous les maillons mobilisés

Industriels mais aussi grossistes-répartiteurs, distributeurs et pharmaciens d'officine, tous les acteurs de la chaîne du médicament sont concernés par le respect des températures de stockage et de livraison des médicaments. Et l'évolution des[…]

01/10/2013 | Chaîne du froid
Des exigences accrues pour les bonnes pratiques de distribution

Des exigences accrues pour les bonnes pratiques de distribution

Les pharmaciens sensibilisés à la chaîne du froid

Les pharmaciens sensibilisés à la chaîne du froid

Les fournisseurs affichent leurs solutions

Les fournisseurs affichent leurs solutions

Plus d'articles