Nous suivre Industrie Pharma

HPV : France: Le HCSP recommande préférentiellement le vaccin de Sanofi

Sujets relatifs :

,
HPV : France: Le HCSP recommande préférentiellement le vaccin de Sanofi

Le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) a émis des avis positifs sur les recommandations vaccinales relatives aux deux vaccins contre le cancer du col de l'utérus, Gardasil de Sanofi-Pasteur et Cervarix de GlaxoSmithKline.
Cependant, il a « recommandé préférentiellement » Gardasil, commercialisé par la co-entreprise de Merck & Co. et du français Sanofi-Aventis, plutôt que le produit concurrent
Cervarix du britannique, pour la vaccination des jeunes filles en France. Il justifie notamment cet avis par « l'absence de prévention, par le vaccin bivalent Cervarix, des lésions dues aux HPV de génotypes 6 et 11 », alors que Gardasil vise 4 génotypes (HPV 6, 11, 16 et 18).
GSK répond que son vaccin a été spécifiquement développé pour offrir une protection à long terme contre les 2 types d'HPV les plus communément retrouvés dans les cancers du col de l'utérus, avec l'intégration d'un système d'adjuvants de nouvelle génération. Le but est d'induire une réponse immunitaire plus robuste et de plus longue durée qu'avec les adjuvants classiques. « Ce positionnement est déterminant », a déclaré Jean-Yves Lecoq, directeur de la communication chez GSK. Le Haut Conseil précise qu'il pourrait reconsidérer sa position si la démonstration d'une plus longue durée de protection et/ou d'une protection contre d'autres types d'HPV oncogènes était apportée. Cependant, le HCSP ajoute qu'en raison « d'une efficacité non formellement démontrée, bien que vraisemblable, du vaccin bivalent sur le HPV 18 seul et de l'insuffisance des données concernant la tolérance à long terme de l'adjuvant AS04 », il s'engage, à ce jour, en faveur du vaccin de Sanofi-Pasteur. De nouvelles données cliniques vont être publiées par Sanofi sous peu GSK ne souhaite pas communiquer sur l'impact de cette annonce au niveau des prévisions de ventes de son vaccin pour les années à venir, mais indique être « optimiste quant aux parts de marché de son vaccin en France ». De son côté, Arne Näveke, directeur de la communication chez Sanofi-Pasteur, annonce que l'avis du HCSP est « une reconnaissance du profil unique de notre vaccin et une confirmation de l'efficacité solide du Gardasil ». Il ajoute que « celui-ci a démontré une efficacité suite aux résultats des études de Phase II sur une période de 5 ans, soit une période équivalente à celle de son concurrent, et que Sanofi-Pasteur publiera dans quelques semaines les résultats de 4 ans de suivi suite aux études de phase III, contre un recul de 15 mois pour notre concurrent. De plus, nos études ont démontré l'efficacité de notre vaccin sur les HPV 16 et 18 séparément ». M. Näveke se dit donc « confiant sur l'avenir de notre vaccin quadrivalent », même s'il ne souhaite pas lui non plus communiquer sur les prévisions de ventes. Le Gardasil est commercialisé dans l'Hexagone depuis 2006. Le Cervarix a été approuvé par les autorités sanitaires européennes en septembre, mais il n'est pas encore disponible en France. J.B.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Bastien Pech de Laclause rejoint Vauban Executive Search

Nomination

Bastien Pech de Laclause rejoint Vauban Executive Search

Bastien Pech de Laclause rejoint les équipes de Vauban Executive Search, cabinet de conseil en recrutement, par approche directe de référence. Il intervient sur des missions de recrutement et de conseil pour les acteurs de[…]

06/10/2021 | Ressources humaines
Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Plus d'articles