Nous suivre Industrie Pharma

Hépatite B : Edelris s'investit dans le projet Natheb

Sujets relatifs :

, ,
Hépatite B : Edelris s'investit dans le projet Natheb

La société lyonnaise Edelris, accompagnée de Poxel, Transgene et de l'Inserm, se lance pour trois ans dans un projet collaboratif visant à trouver de nouveaux traitements contre l'hépatite B. L'enveloppe globale du projet est de 4,6 millions d'euros.
La société lyonnaise Edelris, accompagnée de Poxel, Transgene et de l'Inserm, se lance pour trois ans dans un projet collaboratif visant à trouver de nouveaux traitements contre l'hépatite B. L'enveloppe globale du projet est de 4,6 millions d'euros. Natheb est l'un des trois projets de R&D labellisé par Lyonbiopôle et retenu au 8e appel à projets de R&D du Fonds Unique Interministériel, FUI (CPH n°476). Natheb pour une “nouvelle approche thérapeutique dans le traitement des infections chroniques par le virus de l'hépatite B”. La société lyonnaise Edelris, née en 2005 d'une spin-off de Merck Santé, est le chef de file de ce projet collaboratif. Elle est spécialisée dans la recherche en chimie médicinale, fournissant des collections de composés naturels-mimétiques et proposant des services d'optimisation de molécules actives aux acteurs de la pharmacie, de la cosmétologie et de la protection des cultures. Le projet Natheb inclut également deux autres partenaires privés : la société biopharmaceutique Transgene et la jeune PME Poxel spécialisée dans le développement pharmaceutique ; ainsi qu'un partenaire académique, l'Inserm Unité 851. L'enjeu du projet est de proposer une thérapie efficace contre le virus de l'hépatite B, par le développement de nouveaux traitements permettant un meilleur contrôle de la réplication du génome viral et de l'expression des antigènes viraux ainsi qu'une meilleure stimulation de la réponse immunitaire innée. D'une durée de trois ans, Natheb dispose d'une enveloppe totale de 4,6 millions d'euros financée en partie par le FUI, les collectivités territoriales (Grand Lyon, Région Rhône-Alpes) ainsi que le Feder (Fonds européen de développement Régional). « Il existe une très forte synergie entre les différents partenaires du projet, indique Didier Roche, directeur Innovation Stratégique et pilote du projet Natheb au sein d'Edelris. Notre rôle sera d'assurer l'innovation en chimie médicinale et de pousser un candidat aux portes du développement. Natheb représente un investissement im-portant pour l'entreprise. Trois à quatre personnes, sur un effectif de 24 au sein de la société, seront mobilisées », ajoute-il. Les investissements techniques et les projets sous contrats se poursuivent pour la PME Edelris. « L'année 2009, que nous appréhendions, sera vraisemblablement meilleure que prévue », précise Jean-Yves Ortholand, président d'Edelris. Outre une banque de près de 10 000 composés naturels-mimétiques conçue au cours des quatre dernières années, « nous travaillons aujourd'hui sur un concept de fragments innovants destinés à une approche récente de la recherche pharmaceutique», indique M. Ortholand. Juliette Badina

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Après 35 années de carrière en industrie et conseils multi-secteurs, Marc Jadot, fondateur et président de Kulminéo, s’est forgé une conviction profonde : « La performance[…]

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Plus d'articles