Nous suivre Industrie Pharma

GSK va fermer un site irlandais

Laura Hendrikx

Sujets relatifs :

, ,
GSK va fermer un site irlandais

© GSK

Le laboratoire pharmaceutique britannique GlaxoSmithKline a annoncé qu'il allait fermer son site irlandais de Sligo, spécialisé dans la fabrication de produits dermatologiques, d'ici à 2021. Ce qui entraînerait la suppression de 165 emplois.

Selon The Irish Times, le laboratoire britannique aurait annoncé la fermeture de son site de Sligo (Irlande). Le calendrier devrait s'étendre sur trois ans, avec la suppression de 165 emplois d'ici à 2021. En cause : une demande restée à la traîne, bien que le site se soit considérablement amélioré en termes de coûts et d'efficacité au cours des dernières années. « Cependant, la demande pour les produits fabriqués sur ce site n'a pas évolué conformément aux prévisions qui avaient été faites, en raison du marché hautement compétitif sur lequel nous opérons, rendant ainsi notre modèle commercial actuel insoutenable », a déclaré un porte-parole du groupe au quotidien irlandais.

 

Un projet de fermeture avorté en 2012

 

L'usine de Sligo produit environ 40 formulations différentes de produits pour la peau, dont Physiogel, Oilatum et Driclor, destinés à plus de 65 marchés. Au total, ce sont plus de 30 millions d'unités par an qui y sont fabriquées. Mis en service en 1975, ce site a appartenu pendant plus de trente ans au laboratoire dermatologique Stiefel, avant d'être racheté en 2009 par GlaxoSmithKline pour 2,9 milliards de dollars (CPH n°463 et n°475). Quelques mois plus tard, le géant pharmaceutique annonçait qu'il prévoyait de fermer l'usine en 2013. Avant de changer d'avis en 2012, décidant de garder le site de Sligo dans son périmètre. En contrepartie, le groupe a choisi de mener des réajustements majeurs : l'usine, jusqu'alors dédiée à la production pharmaceutique, est devenue un site de distribution de produits de soins et de remplissage de produits liquides, ainsi qu'un centre de développement des produits de soins hérités du laboratoire Stiefel. Tout cela a nécessité un investissement de 10 millions d'euros sur cinq ans, en partie soutenu par l'Agence irlandaise de développement industriel (IDA Ireland). Ce qui a permis de sauver 120 emplois sur 180 et d'en créer 50 autres (CPH n°609).

 

Des alternatives trop coûteuses

 

Mais il est peu probable que GSK fasse de nouveau volte-face. « Nous avons soigneusement évalué plusieurs alternatives pour le site de Sligo ; aucune d'entre elles n'a été considérée comme étant faisable sans investissement supplémentaire significatif », a déclaré le même porte-parole du laboratoire britannique. GSK a également indiqué à The Irish Times que ses deux autres sites de production irlandais, situés à Cork et Dungarvan, ne devraient pas être affectés par a fermeture de l'usine de Sligo. Au total, GSK emploie 1 700 personnes en Irlande. Celles-ci sont réparties sur quatre sites : ses trois sites de production de Sligo, Cork - qui produit des ingrédients pharmaceutiques actifs pour le traitement de l'arthrite, du diabète et du VIH - et Dungarvan, qui produit plus de 6,5 milliards de comprimés de Panadol (un antalgique et antipyrétique) par an, ainsi que son site dédié aux opérations commerciales à Dublin.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Neuraxpharm se renforce en Europe centrale et orientale

Neuraxpharm se renforce en Europe centrale et orientale

Neuraxpharm, laboratoire allemand spécialisé dans le traitement des troubles du système nerveux central (SNC), dont le siège est à Langenfeld (Allemagne), vient de finaliser l'acquisition de Farmax, une[…]

11/02/2019 | SNCSNC
Roche « boosté » par ses nouveautés

Roche « boosté » par ses nouveautés

Partenariat entre Deinove et Medplace

Partenariat entre Deinove et Medplace

Accord à 3,7 Mrds € entre Merck KGaA et GSK

Accord à 3,7 Mrds € entre Merck KGaA et GSK

Plus d'articles