Nous suivre Industrie Pharma

GSK va acquérir Tesaro pour 5,1 Mrds $

Laura Hendrikx

Sujets relatifs :

, ,
GSK va acquérir Tesaro pour 5,1 Mrds $

© GSK

Le laboratoire britannique a annoncé qu'il allait mettre la main sur la société biopharmaceutique américaine Tesaro, spécialisée dans le domaine de l'oncologie, pour environ 5,1 milliards de dollars.

Le Britannique GlaxoSmithKline a annoncé avoir conclu un accord définitif pour acquérir la société biopharmaceutique américaine Tesaro, spécialisée dans le domaine de l'oncologie. Le montant de la transaction s'élève à environ 5,1 milliards de dollars, avec un prix d'acquisition de 75 $ par action. L'opération devrait permettre à GSK de renforcer son activité pharmaceutique, mais également d'accélérer le développement de son portefeuille et ses capacités commerciales en oncologie. L'acquisition devrait être finalisée au cours du premier trimestre de l'année 2019. En 2016, Janssen avait déjà pris une participation dans le capital de Tesaro. La filiale de l'Américain Johnson et Johnson avait également signé un accord de collaboration et de licence avec la biotech américaine, mettant ainsi la main sur les droits mondiaux du niraparib dans le cancer de la prostate et devenant responsable des activités de développement et de commercialisation du composé, en dehors du Japon (CPH n°756).

GSK se renforce dans le domaine de l'oncologie

Le produit phare de Tesaro est le Zejula (niraparib), un inhibiteur de la poly(ADP-ribose) polymérase approuvé aux États-Unis et en Europe en tant que traitement de seconde ligne contre le cancer des ovaires. Des études sont en cours pour évaluer le potentiel de Zeluja sur des patients porteurs de mutations sur le gène BRCA, ainsi que sur une plus large population de patients qui ne portent pas de mutations sur le gène BRCA. Les résultats de la première étude, nommée Prima, sont attendus pour la deuxième moitié de l'année 2019. Aux yeux de GSK, les inhibiteurs de la poly(ADP-ribose) polymérase offrent également des opportunités conséquentes pour le traitement de nombreux types de cancers. En plus du cancer des ovaires, Zejula est actuellement à l'étude pour être utilisé en tant que traitement dans les cancers du poumon, du sein et de la prostate, aussi bien en monothérapie qu'en association avec d'autres médicaments comme l'anticorps anti-PD-1 de Tesaro dostarlimab, auparavant connu sous le nom de TSR-042. « Nous avons la certitude que les inhibiteurs de la poly(ADP-ribose) polymérase sont des médicaments importants dont l'impact potentiel sur les patients atteints de cancers a été sous-estimé. Nous sommes optimistes sur le fait que Zejula démontrera des bénéfices sur les patients atteints de cancer des ovaires, notamment en tant que traitement de première ligne pour les patientes porteurs de mutations sur le gène BRCA », a déclaré Hal Barron, directeur scientifique et président de la R&D de GSK. Sur les neuf premiers mois de l'année 2018, les ventes de Zejula pour son indication, actuellement approuvée en tant que traitement de seconde ligne dans le cancer des ovaires, se sont élevées à 166 M$. Parmi les autres produits que Tesaro compte dans son portefeuille pour le domaine de l'oncologie figurent des anticorps dirigés contre les cibles PD-1, TIM-3 et LAG-3.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Janssen opte pour la transparence

Janssen opte pour la transparence

La huitième vague de l’Observatoire sociétal du médicament réalisée par Ipsos pour le Leem, a récemment démontré qu’un peu moins de la moitié des français[…]

Nanobiotix, des résultats cliniques et financiers encourageants

Nanobiotix, des résultats cliniques et financiers encourageants

Genfit confirme son entrée sur le Nasdaq

Genfit confirme son entrée sur le Nasdaq

Sanofi, fier de son ancrage territorial

Sanofi, fier de son ancrage territorial

Plus d'articles