Nous suivre Industrie Pharma

GSK investit en Afrique

J.C.

Sujets relatifs :

, ,

À l'occasion du 4e sommet UE-Afrique qui s'est tenu début avril à Bruxelles (Belgique), le laboratoire britannique a dévoilé un plan stratégique d'investissements en Afrique subsaharienne.

GlaxoSmithKline prévoit d'investir une enveloppe globale de près de 130 millions de livres (près de 157 M€) au cours des cinq prochaines années. Un projet lui permettrait de créer 500 postes localement, alors que le groupe pharmaceutique recense aujourd'hui 1 500 salariés répartis dans plus de quarante pays en Afrique. Selon Andrew Witty, p-dg de GSK, les objectifs sont « d'équiper l'Afrique pour mieux découvrir, développer et produire les médicaments requis » dans la région, ainsi que de mieux répondre aux problèmes sanitaires liés aux « maladies infectieuses et celles qui sont non-transmissibles ». GSK cherche aussi à développer son activité sur le continent africain, où le laboratoire affiche une croissance soutenue (+7 % en 2013 pour la région Moyen-Orient/Afrique), même si le chiffre d'affaires y est encore modeste. Selon Reuters, les ventes de GSK l'an dernier en Afrique subsaharienne se sont établies autour de 500 M£, sur un chiffre d'affaires mondial de 26,5 Mrds £.

Le pan le plus important des investissements annoncés concerne la production. GSK pourrait investir jusqu'à 100 M£ pour accroître ses capacités de production. D'une part, via l'extension de ses usines actuelles au Nigeria et au Kenya. D'autre part, via la construction d'unités dans d'autres pays. Des projets industriels au Rwanda, au Ghana et en Éthiopie sont actuellement étudiés. Les capacités à venir concerneraient en priorité des traitements antibiotiques, les maladies respiratoires et le VIH.

GSK souhaite aussi mieux collaborer avec les gouvernements et les chercheurs africains, notamment en R&D dans le domaine des maladies chroniques, de la distribution de médicaments et du renforcement des infrastructures de santé. Le géant britannique prévoit d'investir 25 M£ pour établir un laboratoire ouvert de R&D dans la région, spécifiquement dédié aux maladies non-transmissibles, comme l'hypertension ou le cancer du sein. Le projet envisage une collaboration entre chercheurs et scientifiques africains avec ceux du groupe, notamment en menant des programmes épidémiologiques ou génétiques dans le centre de R&D de GSK à Stevenage, au Royaume-Uni. Enfin le groupe prévoit des actions pour améliorer la logistique et la fourniture de médicaments en Afrique, et pour renforcer la formation des professionnels de santé.

GSK se repositionne en Indonésie

Le laboratoire britannique a acquis auprès de Sarasvati Venture Capital les 30 % qu'il ne détenait pas de son activité Santé grand public en Indonésie, dans le cadre d'une transaction de 465 milliards de roupies indonésiennes (environ 30 M€). La filiale locale GSK Consumer Healthcare Pte a également décidé de céder une gamme de soins oculaires à la société Pharma Healthcare, qui reprendra d'ailleurs un site de production à Bogor (Indonésie) d'ici 2015, via une transaction de 133 Mrds de roupies. Les ventes OTC de GSK en Indonésie sont passées de 16 M£ en 2008 à près de 50 M£ en 2013.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Servier tiré par l'international

Servier tiré par l'international

Le géant pharmaceutique français a annoncé de bons résultats pour l'exercice 2016/2017, et ce malgré une baisse des ventes en France. Pour l'exercice 2016-2017, le chiffre d'affaires de Servier[…]

05/03/2018 | ServierActualités
Zydus s'empare de six marques de Merck en Inde

Zydus s'empare de six marques de Merck en Inde

Feu vert de la FDA pour trois sites de production de Novasep

Feu vert de la FDA pour trois sites de production de Novasep

Le LFB triplera les capacités de son site d'Alès d'ici à 2017

Le LFB triplera les capacités de son site d'Alès d'ici à 2017

Plus d'articles