Nous suivre Industrie Pharma

GSK inaugure son centre de recherche François Hyafil

À Villebon-sur-Yvette, Juliette Badina

Sujets relatifs :

, ,

Chiffres clés de la R&D

- 14 000 collaborateurs GSK dédiés à la recherche

- 4,7 milliards d'euros investis chaque année dans le monde

- Plus de 30 médicaments et vaccins en phase III de développement ; 6 lancements prévus en 2010/2011

- Plus de 50 M€ investis en France en 2010

- Plus de 25 partenariats

GSK inaugure son centre de recherche François Hyafil

Les nouveaux laboratoires ont nécessité un investissement de 51 M€.

À l'occasion de l'inauguration du nouveau bâtiment de son centre de recherche dédié aux maladies cardio-métaboliques, GlaxoSmithKline redéfinit ses objectifs en matière de R&D. Le groupe veut doubler la productivité de sa R&D en conservant un budget constant, au moyen d'une multiplication des partenariats.

Opérationnel depuis novembre 2009, le nouveau centre François Hyafil de GlaxoSmithKline situé à Villebon-sur-Yvette (Essonne) a été inauguré le 6 septembre dernier. « Ce n'est pas un centre nouveau, et pas un centre novice non plus », explique Moncef Slaoui, directeur de la R&D Monde du groupe britannique. En effet, le centre de recherche GSK a été fondé en 1987 par François Hyafil. En l'espace de vingt ans, le centre a découvert un médicament (taladafil, commercialisé sous le nom de Cialis par le laboratoire Lilly ; 1,599 milliard de dollars de chiffre d'affaires en 2009) et douze candidats-médicaments. Ce DPU (Discovery Performance Unit), intitulé « Lipid metabolism PDU » est dédié aux maladies métaboliques telles que l'obésité, les dyslipidémies et le diabète de type II, les maladies du vieillissement et les pathologies cardiaques.

Aujourd'hui, le nouveau bâtiment de 8 500 m2 coexiste à côté de l'un des deux anciens bâtiments. L'équipe est constituée de 71 biologistes, chimistes, pharmacologues, etc., regroupant les compétences techniques pour conduire des études à partir de la cible thérapeutique jusqu'aux essais de phase II. Le nouveau centre a nécessité un investissement de 51 millions d'euros. « Le nouveau et l'ancien bâtiment disposent de capacités d'accueil importantes, indique Jorge Kirilovsky, directeur du centre de recherche depuis 2006, date du décès du fondateur du centre de recherche, François Hyafil. Et nous avons des projets pour cela. Notamment d'accueillir au sein de nos locaux un ou plusieurs projets d'entreprises issus de la recherche publique ou privée ». Une première étude prospective auprès des chercheurs du domaine cardio-métabolique a été peu concluante, confie le directeur de la R&D. Le centre pourrait donc servir de "pépinière" pour des chercheurs d'autres domaines thérapeutiques : notamment celui des maladies rares. L'objectif est de développer les partenariats académiques et privés afin d'identifier de nouvelles cibles thérapeutiques.

%%HORSTEXTE:0%%

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles