Nous suivre Industrie Pharma

GSK confirme un investissement massif au Royaume-Uni

J.C.

Sujets relatifs :

, ,

Plus de 500 millions de livres, soit plus de 600 millions d'euros ! GlaxoSmithKline a confirmé un projet majeur d'investissements au Royaume-Uni, annoncé il y a un peu plus d'un an (CPH n°531). Après de multiples études de faisabilité et d'arbitrages au niveau du choix des sites, le géant britannique de la pharmacie lance aujourd'hui un plan en trois phases distinctes. La plus grande part du projet est dévolue à la construction d'un complexe biopharmaceutique à Ulverston, au nord-ouest du pays, où GSK recense déjà une usine d'ingrédients pharmaceutiques actifs (API) pour ses gammes antibiotiques et où il emploie 240 salariés. Selon le groupe, son futur complexe, pour la production d'API pour ses produits de biotechnologies et ses vaccins, sera la première usine qu'il construira au Royaume-Uni depuis 40 ans. Le montant de l'investissement se porte à 350 M£. Le démarrage du chantier interviendrait à l'horizon 2014-2015 et six ans seraient ensuite nécessaires avant une mise en service complète des unités. GSK réfléchit même à voir plus grand à Ulverston puisqu'il pourrait décider de doubler le montant de l'investissement en fonction des « améliorations de l'environnement pour l'innovation au Royaume-Uni », précise-t-il. L'annonce de ce vaste plan d'investissement survient d'ailleurs dans un contexte de soutien gouvernemental à l'innovation, via l'adoption d'allégements fiscaux adoptés mi-mars dans le budget 2012 et salués par le laboratoire.

En Écosse, GSK va en parallèle consacrer une enveloppe de 100 M£ pour renforcer deux de ses sites. A Montrose, le groupe prévoit d'ajouter des lignes pour ses productions de médicaments contre les pathologies respiratoires et pour la production d'adjuvants à base d'aluminium pour ses vaccins. Sur le site d'Irvine, spécialisé dans les antibiotiques, GSK investira pour accroître ses capacités de production en raison notamment de la demande dans les marchés pharmaceutiques émergents.

Enfin, le laboratoire prévoit une enveloppe de 80 M£ pour ses sites de Ware et de Barnard Castle, respectivement pour renforcer ses capacités de production de dispositifs d'inhalation et pour bâtir un centre d'excellence en dermatologie. Avec ces investissements, GSK estime qu'il pourrait créer, à terme, environ 1 000 nouveaux emplois dans le pays. Aujourd'hui, le groupe recense 15 000 salariés, dont 6 000 en production, au Royaume-Uni.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles