Nous suivre Industrie Pharma

GSK cède son site d'Hérouville à Fareva

Cédric Ménard
La direction de l'usine Glaxo Wellcome Production (GlaxoSmithKline) d'Hérouville-Saint-Clair (Calvados) a présenté le 6 novembre en comité d'entreprise aux représentants du personnel, un projet de reprise du site par le groupe Fareva, spécialiste de la sous-traitance pharmaceutique. L'unité de production, qui emploie 187 salariés, est spécialisée dans la fabrication de formes liquides et pâteuses.
L'usine travaille pour GSK et comme sous-traitant pour d'autres laboratoires (Sanofi, Reckitt Beckinser…). Elle affiche une capacité de production de près de 60 millions de boîtes par an et destine 73 % de son activité à l'export. GSK souhaitait s'en séparer depuis février dernier. « Cette décision avait été prise en raison de la fin de contrats de sous-traitance, de la difficulté à en trouver de nouveaux et de la baisse des productions internes au groupe », précise Michel Laserre, le directeur du site hérouvillais. Cette vente intervient peu après que le laboratoire a annoncé vouloir réduire significativement le nombre de ses sites (CPH n° 399), dans le cadre d'un programme d'économie de 1,6 milliard de livres (2,3 Mrds €) d'ici à 2010, dont 60 % dans la production. Pour la direction du groupe, « l'offre de reprise de Fareva, premier dans la sous-traitance pharmaceutique française, répond aux engagements pris par GSK dans sa recherche d'un repreneur, à savoir la garantie de la pérennité du site et le transfert chez le repreneur de l'intégralité du personnel actuel à des conditions sociales au plus proche de celles pratiquées aujourd'hui dans l'usine ». La vente sera ratifiée après le processus d'information et de consultation des instances représentatives du personnel. GSK conserve dans l'Hexagone quatre sites industriels : à Evreux (Eure) – le plus important avec plus de 2 000 collaborateurs – à Mayenne (Mayenne) et à Notre-Dame de Bondeville (Seine-Maritime). Le dernier, Saint-Amand-les-Eaux (Nord), est spécialisé dans les vaccins. De son côté, Fareva est déjà présent en Normandie, avec la reprise en novembre 2005 du laboratoire Pfizer à Val-de-Reuil (Eure) et de ses 280 salariés. Le groupe, qui a réalisé en 2006 un chiffre d'affaires de 340 M?, dont 180 M€ dans la pharmacie, disposait de six sites en France et d'un dernier en Suisse. Il consolide son rôle de leader français du façonnage pharmaceutique, devant Catalent (ex-Cardinal Health, 133 M€), Famar (100 M€), Delpharm (95 M€) et Unither (75 M€). En marge de la cession du site d'Hérouville, une autre usine pharmaceutique française changerait de mains. Catalent a annoncé récemment (CPH n°395) vouloir se séparer dans les douze prochains mois de son site d'Osny (Val d'Oise), spécialisé dans la mise en forme de produits hormonaux. Catalent recentrera sa présence en France sur les sites de Benheim (Bas-Rhin) et Limoges (Haute-Vienne). Selon la dernière étude de Precepta, le façonnage pharmaceutique français pèse un milliard d'euros, et afficherait une croissance annuelle moyenne en valeur de 5 % sur 2007-2008, contre 3 % sur 2002-2006. Selon les auteurs du rapport, le secteur, après une période marquée par le passage à la sous-traitance de 22 sites entre 1996 et 2007, entrerait dans une phase de consolidation. Un mouvement qui n'a pas encore été lancé mais que la baisse récente de rentabilité du secteur – notamment en raison de la pression sur les prix et les coûts – rend inéluctable. Cédric Ménard, avec Patrick Bottois

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Covid-19 : Sanofi va conditionner le vaccin de Pfizer et BioNTech

Covid-19 : Sanofi va conditionner le vaccin de Pfizer et BioNTech

À partir de l’été 2021, le laboratoire français ambitionne de distribuer 125 millions de doses du vaccin de la biotech allemande. « Pour répondre aux besoins de santé[…]

27/01/2021 | ConditionnementSanofi
Thérapie génique : Curadigm signe avec Sanofi

Thérapie génique : Curadigm signe avec Sanofi

Covid-19 : MSD abandonne deux candidats-vaccins, dont celui développé avec l’Institut Pasteur

Covid-19 : MSD abandonne deux candidats-vaccins, dont celui développé avec l’Institut Pasteur

Covid-19 : Comment Moderna veut adapter son vaccin, face aux variants ?

Covid-19 : Comment Moderna veut adapter son vaccin, face aux variants ?