Nous suivre Industrie Pharma

abonné

GSK cède le Rabipur et l’Encepur pour 955 millions d’euros

Mathilde Lemarchand

Sujets relatifs :

, ,
GSK cède le Rabipur et l’Encepur pour 955 millions d’euros

© GlaxoSmithKline

Préférant se focaliser sur ses produits en croissance, comme le Shingrix, le géant britannique GSK, a annoncé la vente de deux de ses vaccins à la biotech danoise Bavarian Nordic, spécialisée dans les maladies infectieuses.

GlaxoSmithKline (GSK) a annoncé la vente de deux de ses vaccins : le Rabipur (Rabavert aux États-Unis et au Canada), un vaccin antirabique et l’Encepur, indiqué contre l'encéphalite à tiques.

C’est la biotech basée au Danemark Bavarian Nordic qui acquiert les deux vaccins du britannique. En échange GSK recevra un paiement initial d’environ 301 millions d’euros, des paiements échelonnés de 455 millions et un autre paiement provenant de la vente d’actions dont la valeur est estimée à 159 millions d’euros. Le montant total de la transaction pourrait ainsi atteindre 955 millions d’euros. Sous réserve des conditions habituelles de clôture, l’accord devrait être finalisé d’ici à fin 2019.

Le Rabipur et l’Encepur avaient été acquis par GSK auprès de Novartis en 2015. Les ventes annuelles combinées de ces deux vaccins pourraient atteindre 175 millions d’euros selon les estimations de Bavarian Nordic. Les deux vaccins continueront d’être fabriqués principalement sur le site de GSK à Marburg dans le centre de l’Allemagne jusqu’à ce que la production complète soit transférée à Bavarian Nordic. Le transfert de technologie est[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

Covid-19 : La France commande 50 000 doses de l’antiviral de MSD

Covid-19 : La France commande 50 000 doses de l’antiviral de MSD

Le gouvernement français a confirmé sa précommande pour cet actif qui permettrait, selon ses derniers résultats cliniques, de réduire de moitié l’apparition de formes graves. Au cours d’une[…]

Stratégie : Novartis réfléchit à l’avenir de sa division Sandoz

Stratégie : Novartis réfléchit à l’avenir de sa division Sandoz

Covid-19 : L'Agence européenne du médicament débute l'évaluation du molnupiravir, un traitement par voie orale

Covid-19 : L'Agence européenne du médicament débute l'évaluation du molnupiravir, un traitement par voie orale

Le Cyltezo devient le premier biosimilaire interchangeable à l’Humira

Le Cyltezo devient le premier biosimilaire interchangeable à l’Humira

Plus d'articles