Nous suivre Industrie Pharma

GSK boucle une année de croissance et de transformation

Sylvie Latieule

Sujets relatifs :

, ,
GSK boucle une année de croissance et de transformation

© GSK

Le laboratoire britannique aura connu un exercice 2018 en croissance. En parallèle, GSK a multiplié en fin d'année les décisions stratégiques qui vont profondément transformer son profil, avec un axe prioritaire de développement en immuno-oncologie.

Le groupe GSK vient de tourner la page d'une année 2018 de profonde transformation. Parmi les faits les plus marquants, on retiendra un virage dans le secteur de l'immuno-oncologie avec l'annonce en décembre du rachat de la société biopharmaceutique américaine Tesaro pour un montant de 5,1 milliards de dollars (CPH n°867). Opération appuyée en février 2019 par un accord d'envergure avec l'Allemand Merck d'un potentiel de 3,7 milliards d'euros pour le développement du candidat médicament M7824 de Merck (CPH n°874). Fin 2018 toujours, GSK a annoncé son intention de regrouper ses activités de Santé grand public avec celles de l'Américain Pfizer (12,7 Mrds $ de CA), pour ensuite s'en séparer dans trois ans (CPH n°869). Pourtant, un an plus tôt, c'est bien GSK qui avait repris à Novartis sa participation de 36,5 % dans leur coentreprise de santé grand public. Pour couronner le tout, le président du conseil d'administration, Philip Hampton, a libéré son poste laissant à son successeur le loisir de piloter cette transformation (CPH n°872). Emma Walmsley, reste la directrice générale du groupe.

Pour autant, toutes ces opérations réalisées en fin d'année n'auront eu que peu d'impact sur l'exercice écoulé. Le chiffre d'affaires du groupe ressort à 30,8 Mrds £ (35 Mrds €), en hausse de 2 % (+5 % à taux de change constant, tcc). La plus belle progression a été enregistrée dans les Vaccins avec des ventes en hausse de 14 % (+16 % tcc) à 5,9 Mrds £, grâce à la belle performance de Shingrix dans le zona (784 M£, >+100 %). La Pharmacie reste stable à 17,3 Mrds £ avec comme premier produit le Dolutegravir dans le traitement du Sida toujours en progression (4,4 Mrds £, +14 %). La santé grand public recule d'à peine 1 % (+2 % tcc) à 7,7 Mrds £. En conséquence, le résultat opérationnel s'est redressé de 34 % à 5,5 Mrds £ (+43 % tcc), ce qui cale la marge opérationnelle à 17,8 %, en hausse de 4,3 % (+5 % tcc). Le résultat net par action (EPS) ressort à 73,7p en hausse de plus de 100 %.

Lourd travail de restructuration de la R&D

Mais il n'en sera pas de même l'an prochain. L'EPS devrait reculer de 5 à 9 %, notamment en raison de l'arrivée d'un générique d'Advair (Seretide en Europe) sur le marché américain où il empoche encore plus d'1 Mrd £. L'impact de Tesaro et des autres mouvements de portefeuille devraient également se faire sentir. GSK mène en parallèle un lourd travail de restructuration de sa R&D. Les dépenses ont reculé de 3 % à 3,7 Mrds £ (-2 % tcc) en 2018 pour s'établir à 12,1 % du CA. Dans son pipeline, GSK évoque déjà 33 projets sur 46 visant la modulation du système immunitaire. Rien qu'en oncologie, le nombre de molécules en développement clinique a doublé depuis juillet pour s'établir à 16, principalement grâce à l'avancement de programmes internes.

Du côté du manufacturing, à noter l'approbation par le conseil d'un nouveau programme majeur de restructuration en juillet 2018. Il a été conçu pour améliorer de manière significative la compétitivité et l'efficacité de la base de coûts du groupe, grâce à des économies réalisées principalement par l'optimisation de la chaîne logistique et la réduction des coûts administratifs. 809 M£ on été consacrés à ce programme.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Catalent va produire le Zolgensma

Catalent va produire le Zolgensma

Pour le compte d'Avexis, Catalent va produire la thérapie génique la plus chère du monde. Catalent a annoncé la signature d’un accord stratégique à long terme en vertu duquel le sous-traitant[…]

Abbvie s'empare de Mavupharma

Abbvie s'empare de Mavupharma

Echec clinique pour Amgen et Novartis

Echec clinique pour Amgen et Novartis

Abivax augmente son capital de 12 millions d’euros

Abivax augmente son capital de 12 millions d’euros

Plus d'articles