Nous suivre Industrie Pharma

Grippe porcine : Les commandes de vaccins pleuvent

Sujets relatifs :

,
Grippe porcine : Les commandes de vaccins pleuvent

Tandis que le virus se propage sur la planète, les gouvernements multiplient les efforts pour se constituer des stocks. La France et les États-Unis viennent chacun de passer des commandes atteignant le milliard d'euros ou de dollars.
Tandis que le virus se propage sur la planète, les gouvernements multiplient les efforts pour se constituer des stocks. La France et les États-Unis viennent chacun de passer des commandes atteignant le milliard d'euros ou de dollars. L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a arrêté de compter. La propagation du virus de la grippe A(H1N1) est bien trop rapide. Au 6 juillet 2009, le dernier bilan détaillé disponible recensait près de 95 000 personnes infectées et 429 décès dans le monde. Du coup, la demande en vaccins pour la constitution de stocks est en pleine effervescence. Aux États-Unis, pays le plus affecté avec 34 000 personnes touchées et 170 décès, l'État fédéral américain remet la main au portefeuille. Début mai, le ministère de la Santé (Health and Human Services, HHS) avait déjà débloqué environ un milliard de dollars pour le développement d'un vaccin et la mise en place d'essais cliniques. Ces derniers jours, le HHS a annoncé le déblocage d'une enveloppe de 884 millions de dollars (627 M€) pour l'achat de stocks d'antigènes et d'adjuvants, ingrédients nécessaires à la production d'un vaccin potentiel contre la souche A(H1N1). L'achat d'ingrédients est destiné à une éventuelle campagne de vaccination à grande échelle, d'ici à mi-octobre, pour parer la déclaration d'une nouvelle vague pandémique en 2009. Cet investissement bénéficie aux laboratoires déjà sous contrats avec le gouverne ment fédéral, comme Sanofi Pasteur, GlaxoSmithKline, MedImmune et surtout Novartis. Le laboratoire suisse revendique au total deux contrats d'une valeur de 979 M$ rien qu'aux États-Unis, à la fois pour ses ingrédients et ses adjuvants. De quoi réévaluer à la hausse l'enveloppe de 884 M$ annoncée par la HHS. En France aussi, où 310 cas, mais aucun décès, ont été répertoriés, l'État se mobilise. En témoigne la commande passée la semaine dernière pour 94 millions de doses de vaccins contre la grippe A(H1N1). Soit une enveloppe d'une valeur globale d'1 milliard d'euros. 28 millions de doses ont été fermement commandées auprès de Sanofi Pasteur, avec une option pour 28 millions supplémentaires. Ces vaccins destinés à la France seront produits dans l'usine française du groupe à Val-de-Reuil (Eure). Le laboratoire britannique GSK a reçu de son côté une commande française ferme de 50 millions de doses. L'État a également requis 16 millions de doses fermes et une option de 8 millions supplémentaires auprès de Novartis. Du côté de la recherche, l'État a par ailleurs débloqué une enveloppe de 2 M€ pour soutenir les travaux de recherche sur l‘épidémie de grippe A (H1N1) menés par l'Alliance des sciences de la vie et de la santé. Créée au printemps dernier, ce groupement d'acteurs clés de la recherche française réunit des acteurs comme l'Institut Pasteur, le CNRS et encore l'Inserm (CPH n°462). Selon le ministère français de la Recherche, la France consacre 40 M€ par an à la recherche sur la grippe. Julien Cottineau
Course contre la montre Si l'OMS semble moins préoccupée de la sévérité de la grippe A(H1N1), elle s'inquiète en revanche de sa rapidité de propagation sur la planète. D'ordinaire, les virus de la grippe nécessitent six mois pour se propager dans les mêmes proportions sur le globe que le virus A(H1N1), lequel n'a mis que six semaines. Dès lors, les laboratoires producteurs de vaccins antigrippaux entament une course contre la montre, d'autant que les productions habituelles de vaccins contre la grippe saisonnière sont loin d'être achevées, tout comme les essais cliniques du vaccin contre le A(H1N1). En terme de production, quatre à six mois seraient ensuite nécessaires selon Sanofi Pasteur.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles