Nous suivre Industrie Pharma

Grève des salariés de Sanofi en France

A.F. avec AFP

Sujets relatifs :

, ,
Grève des salariés de Sanofi en France

Le siège social du groupe Sanofi

© Sanofi

L'inquiétude monte chez les salariés de Sanofi. Le laboratoire français avait annoncé le 5 juillet un plan de réorganisation touchant principalement les activités de recherche, de production de vaccins et de fonctions supports sur l'Hexagone où il emploie 28 000 personnes. La CFDT estime que 1 200 à 2 500 postes pourraient être menacés. Une information confirmée par le ministre du Redressement productif qui a affirmé devant les sénateurs la probable suppression de « plusieurs milliers » d'emplois. Toujours selon la CFDT, le site de Toulouse, qui emploie 610 personnes, pourrait également être cédé. Une mesure qui a suscité la grogne des salariés. Le 12 juillet, jour du Comité central de d'entreprise qui se déroulait au siège de Sanofi à Chilly-Mazarin (Essonne), plus de 300 salariés manifestaient devant l'entrée. A Toulouse, les trois quarts des salariés étaient en grève. Et cette réorganisation ne déplaît pas qu'aux employés. Le retrait éventuel de Sanofi à Toulouse, qui devait être jusqu'alors partenaire du futur Oncopôle de la ville, ne « serait pas un bon signe » pour Christophe Borgel, député PS de la circonscription. « Quand une entreprise se développe en bénéficiant de l'aide publique, notamment le crédit impôt recherche, il faut qu'il y ait un retour pour l'économie des territoires », ajoute-t-il.

A l'heure où nous bouclons ce numéro, Sanofi n'avait toujours pas amené plus de précisions sur ce plan social. Le 5 juillet, le président de Sanofi France Christian Lajoux avait indiqué que des discussions plus précises seraient abordées en septembre. Les salariés devront vraisemblablement attendre deux longs mois avant d'être fixés sur leur sort.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles