Nous suivre Industrie Pharma

Gilead s'offre Pharmasset pour 11 Mrds $

Audrey Fréel

Sujets relatifs :

, ,
Gilead s'offre Pharmasset pour 11 Mrds $

La société américaine Pharmasset, spécialisée dans l'hépatite C, est passée dans le giron de Gilead. Une opération audacieuse qui impactera les résultats de Gilead pour au moins trois ans.

Gilead voit les choses en grand. Le laboratoire californien vient de débourser 11 milliards de dollars (8,2 Mrds €), soit 137 $ par actions, pour mettre la main sur son compatriote Pharmasset, une société pharmaceutique spécialisée dans l'hépatite C virale (HCV) et basée à Princeton (New Jersey). Cette offre colossale représente une prime de 89 % par rapport au cours de clôture du groupe du 18 novembre dernier. L'offre, qui a été acceptée à l'unanimité par le Conseil d'administration de Pharmasset, devrait être conclue au premier trimestre de 2012. Un pari plutôt risqué puisque Gilead devra patienter jusqu'en 2014, date à laquelle le premier produit de Pharmasset devrait être lancé, pour commencer à tirer profit de cette acquisition. Le groupe devra s'endetter en empruntant 6,2 Mrds $ pour mener à bien cette transaction qui sera donc amortie au plus tôt dans trois ans. Mais ce coup de poker pourrait rapporter gros au laboratoire californien, qui se spécialise ainsi dans le domaine du HCV en faisant l'acquisition de molécules dont les résultats sont plutôt prometteurs. Le portefeuille de produits de Pharmasset est actuellement composé de trois candidats médicaments. Le produit le plus avancé est le PSI-7977 qui vient d'entrer en phase III d'études cliniques. S'il franchit avec succès cette dernière phase, il pourrait être homologué aux États-Unis à l'horizon 2014 et serait protégé jusqu'en 2029. « Au début du mois, Pharmasset a présenté des données de phase II très convaincantes qui montrent l'efficacité et la sécurité du PSI-7977 », souligne John Martin, p-dg de Gilead. Le laboratoire de Princeton possède aussi deux autres molécules en phase II : le PSI-938 et le mericitabine (RG7128). Ce dernier est développé en partenariat avec Roche. Cette acquisition permet donc à Gilead d'étoffer son pipeline en HCV puisqu'il possède également sept molécules en stade de développement clinique dans ce domaine. Actuellement, la société californienne commercialise principalement des produits pour le traitement du sida, comme la trithérapie Atripla (combinaison d'éfavirenz d'emtricitabine, et de ténofovir disoproxil fumarate). Ce médicament a représenté 36,8 % des ventes du groupe en 2010, lesquelles ont atteint 7,95 Mrds $. Gilead est aussi présent dans le domaine des traitements de l'hépatite B avec Hepsera (adefovir dipivoxil) et Viread (tenofir disoproxil fumarate). Outre les traitements antiviraux contre le sida et l'hépatite B, le groupe commercialise d'autres médicaments, notamment pour soigner des troubles cardiovasculaires ou respiratoires. En début d'année, Gilead s'était aussi emparé de la société américaine Calistoga Pharmaceuticals pour 375 M$ (CPH n° 541). Celle-ci développe au stade recherche des traitements pour certaines maladies inflammatoires, de maladies auto-immunes et de cancers hématologiques. Cette opération, additionnée à l'acquisition de Pharmasset, témoigne donc de la volonté du groupe de diversifier son portefeuille de produits, en se renforçant notamment en oncologie et HCV.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Proconseil : Libérez l'homme augmenté !

Proconseil : Libérez l'homme augmenté !

Les chroniques de Gilbert Lippmann - président de Proconseil L'émission Cash Investigation d'Elise Lucet : « Travail : ton univers impitoyable » nous a tous interpellés. Elle évoque notamment les[…]

01/12/2017 | Santé publiqueFILIÈRE
Injectables : Fresenius Kabi investit 100 M$ en Caroline du Nord

Injectables : Fresenius Kabi investit 100 M$ en Caroline du Nord

Coentreprise Hisun-Pfizer Pharmaceuticals : Pfizer cède ses parts à Sapphire

Coentreprise Hisun-Pfizer Pharmaceuticals : Pfizer cède ses parts à Sapphire

Pfizer s'oppose à l'utilisation de ses produits pour la peine capitale

Pfizer s'oppose à l'utilisation de ses produits pour la peine capitale

Plus d'articles