Nous suivre Industrie Pharma

Génomique/pharmacie/Human Genome Sciences prend son envol pharmaceutique

Sujets relatifs :

,

La compagnie Human Genome Science (HGS) a annoncé l'expiration, le 30 juin dernier, du partenariat exclusif la liant au Human Gene Therapeutic Consortium, mené par la compagnie et GlaxoSmithKline. La compagnie peut désormais découvrir, développer, et vendre ses propres médicaments, et créer de nouvelles alliances avec des groupes pharmaceutiques autres que GSK. A la suite de l'expiration de cette période d'exclusivité, qui liait également HGS à Takeda, Schering-Plough, Merck KGaA et Sanofi-Synthélabo, la compagnie a déjà commencé le développement de médicaments en interne, et ses ex-partenaires ne peuvent plus continuer, sans nouvel accord, à utiliser la technologie de HGS. La compagnie financera ses propres programmes de développement de médicaments grâce aux redevances versées par ses ex-partenaires, sur les 480 programmes basés sur la découverte par HGS, pour le compte de ses partenaires, de 300 nouveaux gènes liés à des pathologies. Par exemple, selon les analystes, la plupart des produits en phase précoce de développement chez GSK sont issus des travaux de HGS. La compagnie devrait ainsi percevoir en retour 10 % des ventes provenant des produits vendus par GSK, s'ils arrivent sur le marché, voire 30 % si HGS décide de participer à la commercialisation de ces produits. Selon le Dr Haseltine, chief executive officer de HGS, " nos partenaires nous ont payés pour créer un outil de drug discovery dont ils nous louaient les services, par le versement de royalties ", ajoutant que " HGS est désormais capitalisée à 2 Mrds $, s'ajoutant aux 1,8 Mrd $ en cash, ce qui devrait nous permettre de commercialiser nos propres produits ". Toutefois, HGS ne tire pas un trait sur la formation de partenariats. Mais désormais, selon le Dr Haseltine, " nous établirons des partenariats seulement si nous en partageons équitablement les fruits ". HGS disposera bientôt d'un nouveau centre de R&D, situé à Rockville (Etats-Unis), dont la première pierre vient d'être posée. Ce centre a nécessité un investissement de 250 M$. Par ailleurs, la FDA a donné, le 5 juin dernier, son aval pour le lancement des études cliniques de phase I de l'Albutropine, hormone de croissance de substitution. La compagnie développe également un traitement de l'hépatite C, l'Albuferon. Ces deux traitements utilisent la liaison du principe actif de référence, respectivement l'hormone de croissance et l'interféron alpha, avec une molécule d'albumine par l'intermédiaire d'un gène de fusion. Ce procédé est censé allonger la durée d'action du principe actif, réduisant par conséquent le nombre d'injections nécessaires à une observance correcte.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Après 35 années de carrière en industrie et conseils multi-secteurs, Marc Jadot, fondateur et président de Kulminéo, s’est forgé une conviction profonde : « La performance[…]

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Plus d'articles