Nous suivre Industrie Pharma

Génériques : Stada prend position en Europe de l'Est avec le rachat d'Hemopharm

Sujets relatifs :

,
Le génériqueur allemand Stada vient de lancer une offre d'achat sur son homologue serbe Hemopharm, pour un montant total de 485 M€.
Il s'est d'ailleurs déjà assuré la prise de contrôle de 50 % du capital de ce dernier, en signant des accords avec divers actionnaires de l'un des principaux fabricants de génériques d'Europe de l'Est. Hemopharm, qui a réalisé l'an dernier un chiffre d'affaires équivalent à environ 205 M€, pour un résultat net de 27,3 M€, est en effet le leader des marchés serbe et monténegrin, sur lesquels il affiche une part de 25 %. Tout en étant également présent en Russie (7 % de parts de marché), en Roumanie et en Bosnie-Herzégovine. Il emploie ainsi plus de 3600 personnes dans 11 pays. Une semaine après la cession de ses activités américaines (CPH n°348), Stada relance ainsi son expansion géographique, en prenant possession d'un portefeuille de 30 génériques en développement en Serbie, et d'une vingtaine en Russie. Des produits qui devraient être lancés dès 2007. Hemopharm apporte surtout à Stada cinq usines cGMP situées en Serbie, au Montenegro et en Bosnie-Herzégovine. Sans compter une sixième en cours de construction en Russie. Des usines dans lesquelles Stada compte transférer la partie de sa production actuellement conduite par des sous-traitants. Parmi les autres synergies attendues de cette opération, une réduction des coûts de développement des pipelines des deux sociétés, par la mutualisation de leurs ressources. Stada va faire par ailleurs son entrée sur le marché des biosimilaires, génériques de protéines thérapeutiques. Le nouveau Stada devrait ainsi afficher, sur la base des chiffres de 2005, un chiffre d'affaires pro forma de 1,22 Mrd €, pour un résultat net de 95,9 M€. Le groupe allemand a par ailleurs précisé que cette transaction aurait un effet positif sur son résultat net dès 2007. Le marché des génériques en Europe de l'Est n'intéresse pas que Stada. Sanofi-Aventis, via sa filiale Winthrop, a ainsi récemment pris une participation de 24,8 % dans la société hongroise Zentiva. Tandis que Actavis et Ranbaxy avaient repris, début avril, chacun de leur côté, deux génériqueurs roumains, Sindan et Terapia (CPH n°335).

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles