Nous suivre Industrie Pharma

Génériques : Ratiopharm et Ranbaxy poursuivent leur expansion européenne

Sujets relatifs :

,
Le producteur allemand de génériques Ratiopharm vient d'annoncer l'acquisition de son homologue néerlandais Magnafarma, propriétaire des marques Genfarma et HPS. L'Allemand accède ainsi au troisième marché des génériques en Europe (102 millions d'euros de ventes en 2003), après l'Allemagne et le Royaume-Uni. Ratiopharm estime être n°1 du secteur génériques en Allemagne, en Autriche, en Italie, en Suisse et en Espagne. Le groupe fait également partie des cinq plus gros génériqueurs en Europe de l'Est, en Finlande et au Portugal, et se classe dans le "top 10" en Norvège, en Suède, en France, au Benelux et les pays de la CEI. Présent au total dans 23 pays à travers le monde, Ratiopharm emploie quelque 2 000 personnes, dont 650 en Allemagne. A son chiffre d'affaires national de 600 millions d'euros en 2002 s'ajoutent 331 millions d'euros générés par ses activités internationales. Riche d'un portefeuille de plus de 900 préparations homologuées, Ratiopharm couvre presque la totalité des aires thérapeutiques, avec 30 % de ses produits dédiés au système cardio-vasculaire et 19 % axés sur les pathologies du métabolisme et de l'appareil digestif. De son côté, Ranbaxy va créer une filiale en Espagne, baptisée Laboratorios Ranbaxy SL et basée à Barcelone, afin de commercialiser en Espagne ses produits génériques. Un mois après l'acquisition de RPG (Aventis) en France, le géant indien poursuit sa stratégie d'extension européenne, qui devrait également conduire le groupe à une opération de croissance externe en Italie ( Chimie Pharma Hebdo n°243, p.4 ). Déjà installé sur les marchés britannique, allemand, polonais, russe et français, le groupe veut maintenant s'installer sur le marché espagnol des génériques. Encore relativement limité, il ne représente que 4 % du marché pharmaceutique du pays. Mais Ranbaxy mise sur sa forte croissance annuelle (25 %), conséquence de la politique gouvernementale de baisse des dépenses de santé. L'Espagne est également le cinquième marché européen des médicaments éthiques et occupe la neuvième place mondiale, avec des ventes de 7 milliards d'euros en 2002, en progression de 9 %. Rappelons que Sandoz, filiale de Novartis spécialisée dans les génériques, a récemment acquis en Espagne les activités de l'irlandais Elan ( Chimie Hebdo n°239, p.12 ). Selon la compagnie, « l'Europe continue à être notre future source de croissance. Les ventes à la mi-2003, en date du 30 juin, ont enregistré une croissance de 73 %, tirée par une progression de 88 % au Royaume-Uni et 86 % en Allemagne. Les marchés du nord, du sud et du centre de l'Europe ont également réalisé une croissance impressionnante, poussant la contribution de la région à 12 % des ventes mondiales, contre 9 % à la même période de l'année précédente ».

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles