Nous suivre Industrie Pharma

Génériques/Novartis réunit ses activités de génériques sous la marque Sandoz

Sujets relatifs :

,

Novartis a révélé son projet de réunir les quatorze marques de sociétés génériques sous un seul nom, "Sandoz", avec pour objectif de renforcer sa notoriété et de développer son influence sur le marché très disputé des génériques. Cette initiative table sur la solide réputation du nom Sandoz, très apprécié par les médecins, les pharmaciens et les patients. " Au cours des dernières années, nous avons enregistré une croissance exceptionnelle et avons réalisé un certain nombre d'acquisitions stratégiques, nous plaçant au deuxième rang mondial parmi les fabricants de médicaments génériques ", explique Christian Seiwald, CEO de Novartis Generics. Le groupe suisse avait notamment acquis les activités européennes de BASF dans les génériques en 2000, pour un montant de 115 M?, ainsi que le britannique Lagap Pharmaceuticals, spécialisé dans les médicaments génériques, auprès de la compagnie sud- africaine Adcock Ingram. Lagap Pharmaceuticals comptait alors parmi les laboratoires de médicaments génériques les plus importants du marché britannique, avec des ventes de 43 M? en 2000, et 70 employés. Novartis avait également procédé peu auparavant à l'acquisition de l'allemand Grandis, de l'australien SBPA, de l'américain Apothecon et de l'argentin Labinca. Le dirigeant précise que " De ce fait, nos activités ont été menées sous un nombre croissant de noms différents, sans identité globale. En les réunissant sous une seule marque internationale, nous affirmons notre volonté de renforcer et d'harmoniser nos activités mondiales. Le nom de Sandoz souligne notre réputation de qualité et d'innovation, à quoi s'ajoute une tradition plus que centenaire. Nous souhaitons que Sandoz devienne la marque incontestée numéro un mondial, synonyme de médicaments génériques à prix raisonnables ". Toutes les sociétés Novartis de produits génériques, y compris Geneva Pharmaceuticals aux Etats-Unis, Azupharma en Allemagne et Biochemie en Autriche, la plus grande société de cette unité d'affaires, seront regroupées sous le nouveau nom. Pour le moment, Lek, compagnie slovène récemment acquise par le groupe pour un montant de 1,3 milliard de francs suisses (890 M?) conservera son nom, ainsi qu'il en a été convenu avec la direction des deux sociétés. Lek a par ailleurs annoncé qu'il mettait fin à sa cotation à la Bourse de Ljubljana. " Le retrait de la Bourse signifie que Lek n'est plus une entreprise cotée. C'est désormais une entreprise avec un partenaire stratégique ", a déclaré le directeur général de Lek, Metod Dragonja, à l'issue d'une assemblée des actionnaires. En juillet dernier, Novartis avait annoncé le transfert de la direction mondiale de son activité Génériques de Kundl à Vienne (Autriche). Ce transfert devrait être finalisé début 2004. Vienne a été préférée à cinq autres localités américaines et européennes. Au cours de ces dernières années, Novartis Generics a connu une croissance forte, ses ventes enregistrant une croissance de 26 % pour atteindre 2,4 Mrds FS (1,64 Mrd ?) en 2001, pour un chiffre d'affaires de 32 Mrds FS (21,88 Mrds ?) au niveau du groupe. Sur les neuf premiers mois de 2002, le chiffre d'affaires de la division a affiché une hausse de 24 %. La division emploie plus de 11 000 personnes au niveau mondial.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Après 35 années de carrière en industrie et conseils multi-secteurs, Marc Jadot, fondateur et président de Kulminéo, s’est forgé une conviction profonde : « La performance[…]

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Plus d'articles