Nous suivre Industrie Pharma

Génériques : Mylan serait intéressé par l'Indien Matrix

Sujets relatifs :

,
Nouvelle rumeur autour du génériqueur américain Mylan Laboratories. Après avoir renoncé au rachat de King Pharma pour 4 milliards de dollars en mars 2005, il serait aujourd'hui intéressé par une prise de participation majoritaire dans l'Indien Matrix Laboratories, selon la presse économique indienne.
Une transaction dont le montant pourrait d'élever à environ 20 milliards de roupies (344 M€ ). La direction du génériqueur indien a toutefois démenti rapidement cette information, et aucun commentaire n'est fait du côté de Mylan. Pour Mylan, Matrix, dont les activités comprennent à la fois les génériques mais aussi la chimie fine pharmaceutique, représenterait un investissement intéressant. L'année 2005 a été riche en développements significatifs chez ce dernier et le laboratoire de Bombay a multiplié les acquisitions et les accords de partenariats. Tout d'abord en entrant sur le marché européen des génériques, via la reprise du Belge Docpharma pour 214 M€ . Puis en rachetant 43 % du capital du spécialiste suisse de la chimie fine Explora Laboratories au mois de septembre suivant. Matrix augmentait ainsi ses capacités de synthèse de corticostéroïdes et de principes hautement actifs (anticancéreux). Puis, continuant sur sa lancée, le laboratoire indien avait acquis 60 % du Chinois Mchem au mois d'octobre pour finir l'année en s'offrant 55 % d'un autre génériqueur indien, Concord Biotech. Entre deux acquisitions, Matrix avait renforcé son association avec Codexis pour la commercialisation de principes actifs de génériques et avait lancé une co-entreprise avec le Sud-Africain Aspen Pharmacore. Les résultats de l'Indien sont logiquement en pleine progression: ses ventes ont augmenté de 82 % en 2005 pour atteindre 11,6 Mrds de roupies (199 M€ ), tandis que le bénéfice net a progressé de 53 % durant l'exercice à 1,99 Mrd de roupies (34 M€ ). Par secteur, les principes actifs pour génériques ont représenté 29 % de son chiffre d'affaires total, les anti-rétroviraux 24 % et les activités de recherche et de synthèse à façon près de 8 %. Mylan a, de son côté, publié des résultats en demi-teinte, pour une année qualifiée par la direction « d'année de transition et de transformation ». Ses revenus sont restés stables à 1,26 Mrd $ (1 Mrd € ), tandis que le bénéfice net baisse de 10 % à 184 M$ (147 M€ ).

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles