Nous suivre Industrie Pharma

Génériques: les indiens Dr Reddy's et Wockhardt investissent à l'étranger

Sujets relatifs :

,
Les laboratoires indiens poursuivent leur expansion internationale. Après la reprise d'Aventis RPG par Ranbaxy et du brésilien Laboratorios Klinger par Glenmark Pharmaceuticals, ce sont Dr Reddy's et Wockhardt qui annoncent une acquisition de 11 M$ (9,3 millions d'euros) chacun. Dr Reddy's, seule compagnie pharmaceutique indienne à être cotée à New York, a acquis l'américain Trigenesis Therapeutics, spécialisé en dermatologie. Déjà bien implanté sur le marché américain des génériques, Dr Reddy's entend mettre à profit cette acquisition afin de s'établir dans « la cour des grands » et d'investir le marché américain des médicaments éthiques en recherchant de nouveaux modes d'administration ou de nouvelles indications à des produits matures. Dr Reddy's vient par ailleurs de déménager son siège nord-américain à Bridgewater (New Jersey), avec pour voisins Merck, Aventis, Johnson & Johnson, Schering, Novartis et Bristol-Myers Squibb. La compagnie détient de nombreuses filiales situées en France (Chartres), aux Pays-Bas, à Singapour et aux Etats-Unis. Elle est aussi présente au Brésil, en Chine et en Russie à travers trois sociétés communes, et possède deux centres de R&D en Angleterre. Dr Reddy's a réalisé un CA de 96 millions d'euros et un bénéfice net de 11 millions d'euros au troisième trimestre de l'exercice 2003-2004, clos en mars dernier. Son compatriote Wockhardt s'est pour sa part intéressé à l'Europe en reprenant les activités de vente et de marketing de l'allemand esparma. Et ce moins d'un an après l'acquisition du britannique CP Pharmaceuticals pour 34 M£. L'Indien avait aussi acquis l'anglais Wallis Laboratory en 1998. En 2003, esparma a généré 20 M$ de ventes en Allemagne, plus important marché européen des génériques, évalué à 5,1 Mrds ¤ . Présent dans les domaines de l'urologie, de la neurologie et du diabète, complémentaires des activités de Wockhardt, esparma possède un portefeuille riche de 135 produits. L'Indien a réalisé un CA d'environ 54 millions d'euros au 1 er trimestre, en hausse de 78 %, tandis que son bénéfice net augmentait de 441 %, à 8,2 millions d'euros, notamment grâce à la croissance de 118 % des ventes internationales. La part des ventes européennes de Wockhardt ­ 40 % du CA ­ dépasse désormais ses ventes domestiques. Au total, les activités internationales du groupe représentent 62 % de ses ventes, contre 9 % il y a dix ans. Et ce chiffre devrait encore augmenter si l'on en juge les propos tenus par Habil Khorakiwala, président de la société, qui s'est déclaré ouvert à des acquisitions partout où une opportunité lucrative se présentera.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Après 35 années de carrière en industrie et conseils multi-secteurs, Marc Jadot, fondateur et président de Kulminéo, s’est forgé une conviction profonde : « La performance[…]

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Plus d'articles