Nous suivre Industrie Pharma

Génériques : L'Islandais Actavis met le cap sur les États-Unis

Sujets relatifs :

,
Le génériqueur islandais Actavis poursuit sa politique offensive d'acquisitions entreprise en 2004. Après les rachats du Turc Fako (janvier 2004), des activités nordiques du génériqueur croate Pliva (février), de la société Pharma Avalanche basée en République Tchèque et en Slovaquie (mars), du Polonais Biovena (décembre) et enfin de l'Indien Lotus Laboratories (janvier 2005), l'Islandais s'attaque aux États-Unis. Il s'offre ainsi son concurrent américain Amide Pharmaceutical pour un montant total de 600 M$ (500 M$ en liquide puis 100 M$ supplémentaires dans un délai de deux ans). La finalisation de la transaction est attendue dans le début du troisième trimestre. La compagnie islandaise récupère ainsi un accès au marché américain des génériques et entend se servir d'Amide pour commercialiser ses propres produits vendus jusqu'ici essentiellement en Europe (Allemagne, Turquie, Bulgarie, Serbie, Russie et pays nordiques). Autre point : faire de cette acquisition « une plate-forme pour lancer de nouveaux produits aux États-Unis, le plus important marché pharmaceutique du monde pour le générique ». Selon Actavis, l'association des deux groupes représentera un portefeuille de plus de 500 produits déjà commercialisés et de 136 en cours de développement. L'Islandais attend par ailleurs 15 Anda (Abbreviated new drug applications) en 2005. Amide, basé dans le New Jersey, emploie 200 personnes et a enregistré en 2004 un chiffre d'affaires de 107 M$ (85 M ? ). Sur une base pro-forma , le nouveau groupe devrait représenter en fonction des résultats de 2004 un chiffre d'affaires total de 537,6 M ? , dont 18 % concerneraient le marché américain, un résultat brut d'exploitation de 157,5 M ? et un bénéfice avant impôts de 120,8 M ? . Basé en Islande, Actavis (anciennement Pharmaco) a réalisé en 2004 un chiffre d'affaires de 316 M ? . Il compte notamment des sites de production en Bulgarie, en Turquie, à Malte et en Serbie et emploie près de 7000 personnes. Deux de ses filiales (Bulgarie et Serbie) produisent également des produits à usage vétérinaire à destination des marchés européen et américain. Sa stratégie est classique : être parmi les premiers à commercialiser de nouveaux génériques dès que les brevets des princeps expirent. Actavis sortait ainsi de ses usines islandaises 300 millions de gélules et comprimés de l'anti-hypertenseur Ramipril - un de ses produits phares - la nuit même où le brevet du princeps tombait dans le domaine public.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Après 35 années de carrière en industrie et conseils multi-secteurs, Marc Jadot, fondateur et président de Kulminéo, s’est forgé une conviction profonde : « La performance[…]

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Plus d'articles