Nous suivre Industrie Pharma

Génériques : L'indien Glenmark sépare ses génériques et ses médicaments de marque

Sujets relatifs :

, ,
Glenmark vient d'annoncer la scission de ses activités avec la création d'une nouvelle entité regroupant sa présence dans la production et la commercialisation de génériques sous DCI et la synthèse de principes actifs.
Baptisée Glenmark Generics, cette société devrait être introduite sur les places boursières indiennes au premier trimestre 2009, sans que l'on connaisse pour l'instant les détails financiers de l'opération. En termes d'actifs, elle héritera d'une usine de formulation située à Goa, et de trois sites de synthèse de principes actifs, Ankleshwar, Mohol et Kurkumbh. Et bientôt d'un centre de R&D, en cours de construction à Taloja. Au niveau commercial, elle prendra sous son aile les filiales américaines et européennes de Glenmark, ainsi qu'une filiale argentine spécialisée en oncologie et le réseau de commercialisation mondial de principes actifs. Selon le groupe, Glenmark Generics, qui affichait sur l'exercice 2007 (clos au 31 mars dernier) un chiffre d'affaires de 90 M$ (61,3 M€), devrait porter ses ventes à plus de 360 M€ (245 M€) en 2010. Cette forte croissance sera atteinte grâce à des opérations de croissance externes que compte financer sa maison-mère, notamment en Europe occidentale. Pour l'instant, Glenmark n'est présent que par le biais de la signature d'un accord avec Mylan, repreneur des génériques de Merck, pour la commercialisation de trois produits. Dans cette région, la jeune entreprise veut reprendre des sociétés ayant des forces commerciales bien établies, sans forcément de présence industrielle, ce dont il dispose déjà. Le reste des activités du groupe demeurera au sein de Glenmark Pharmaceuticals et comprendra deux divisions. D'une part, un département R&D qui regroupe les nouvelles entités chimiques et biologiques développées par Glenmark. Dans ce domaine, le laboratoire s'est associé aux plus grands noms de la pharmacie mondiale, comme Merck KGaA, Teijin ou encore Lilly et Forest Laboratories. Son pipeline comprend six molécules, dont la plus avancée est l'oglemilast, en phase IIb dans le traitement de l'asthme. L'autre pilier de Glenmark Pharmaceuticals sera constitué de ses génériques de marque, qui devraient représenter un chiffre d'affaires de 231 M$ (157 M€) en 2008, contre 172 M$ (117 M€) en 2007. Dans ce métier, le groupe a posé un pied en Europe avec le rachat de Medicamenta, dont il veut se servir pour étendre sa présence sur le continent. Il y étudie des acquisitions dans deux pays différents, tout comme aux États-Unis. Glenmark Pharmaceuticals, qui a réalisé des ventes de 197 M$ (134 M€) en 2007, table sur un revenu annuel de 421 M$ (287 M€) en 2010. C.M.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Bastien Pech de Laclause rejoint Vauban Executive Search

Nomination

Bastien Pech de Laclause rejoint Vauban Executive Search

Bastien Pech de Laclause rejoint les équipes de Vauban Executive Search, cabinet de conseil en recrutement, par approche directe de référence. Il intervient sur des missions de recrutement et de conseil pour les acteurs de[…]

06/10/2021 | Ressources humaines
Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Plus d'articles