Nous suivre Industrie Pharma

Génériques/Hausse des génériques vendus en officine en 1999

Sujets relatifs :

,

A l'occasion du salon Pharmagora, IMS Health a dévoilé les chiffres du marché des médicaments génériques et de la substitution collectés auprès des 8 000 officines du réseau Pharmastat. Parmi celles-ci, 500 transmettent en outre les résultats de leurs achats et de leurs stocks. En février 2000, les génériques vendus dans les pharmacies ont représenté 30,26 % en volume et 23,24 % en valeur du marché des produits inscrits sur le répertoire officiel, qui regroupe les médicaments tombés dans le domaine public et les génériques et représente lui-même 13,3 % en valeur du marché total des médicaments pour février 2000. En août 1999, la part en valeur des princeps (médicaments originaux) restait importante à 82 % contre 12 % pour les médicaments génériques et 6 % pour les médicaments sous dénomination internationale (DCI). Cependant depuis seprembre 1999, date à laquelle les pharmaciens ont obtenu le droit de substitution, les génériques ont affiché une nette prise sur le marché, puisqu'en décembre 1999, les princeps ne représentaient plus que 66 % en volume et 73 % en valeur. Entre décembre 1997 et décembre 1999, l'ensemble du marché princeps, génériques de marques ou sous DCI décroît : il enregistre une baisse de 12 % soit 423 à 416 millions d'unités et de 17 % soit 9 538 à 8 547 milliards de francs. Pour Jean-Marie Hardré, directeur général adjoint d'IMS Health, le marché des génériques est par définition un marché de molécules anciennes puisque leurs brevets sont tombés dans le domaine public. Ce marché a donc une tendance baissière à périmètre constant. Cependant, le marché des génériques devrait remonter dans les deux à trois ans qui viennent car les brevets des grosses molécules - en termes de chiffre d'affaires - vont tomber dans le domaine public et être ainsi génériquées : Roxithromycine (janvier 2000), Simvastatine (février 2000), Tamsulosine (février 2001), Clarithromycine (mai 2001), Ciprofloxacine (août 2001), Zolpidem (octobre 2001) et Cetirizine (février 2002). A l'intérieur de ce marché en recul, les génériques sont d'ailleurs en hausse ; entre décembre 1997 et décembre 1999, les DCI bénéficient de la plus forte augmentation avec +247 % en valeur et +297 % en volume tandis que les génériques de marque progressent de 6,7 % en valeur et 22,2 % en volume. Six entreprises ont dominé le marché des génériques : Biogalénique (14,3 %), Merck Génériques (8 %), Bayer Classics (5 %), Biogaran (4 %), Ratiopharm (3,5 %) et GNR Pharma (3,3 %).

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Après 35 années de carrière en industrie et conseils multi-secteurs, Marc Jadot, fondateur et président de Kulminéo, s’est forgé une conviction profonde : « La performance[…]

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Plus d'articles