Nous suivre Industrie Pharma

Génériques : Bientôt un accord pour une extension de l'amendement Bolar ?

Sujets relatifs :

,
Génériques : Bientôt un accord pour une extension de l'amendement Bolar ?

Demandé par les façonniers français, un assouplissement de l'amendement Bolar permettrait de produire des lots de médicaments génériques sur le territoire français avant la date de fin de brevet. Un moyen pour les sous-traitants de l'industrie pharmaceutique de se positionner sur toutes les phases de développement des génériques.
Demandé par les façonniers français, un assouplissement de l'amendement Bolar permettrait de produire des lots de médicaments génériques sur le territoire français avant la date de fin de brevet. Un moyen pour les sous-traitants de l'industrie pharmaceutique de se positionner sur toutes les phases de développement des génériques. Les dix ans d'existence du marché des génériques en France ont été marqués par l'annonce de l'imminence d'un accord pour l'extension de l'amendement Bolar par Sébastien Aguettant, président du Syndicat professionnel des industriels sous-traitants de la santé (Spis) et directeur général de Delpharm. Cet accord, entre « l'État, le Leem {ndlr, le syndicat de l'industrie pharmaceutique en France}, le Gemme {ndlr, le syndicat de l'industrie du générique en France} et le Spis », pourrait intervenir « d'ici à quelques semaines au cours du prochain CSIS {ndlr, Conseil stratégique des industries de santé} », a-t-il précisé. Il devrait porter sur l'extension de l'amendement Bolar pour permettre la production de médicaments génériques sur le territoire avant la date de fin de brevet. « Aujourd'hui, nous pouvons faire le développement du médicament générique sur le territoire, mais nous ne pouvons pas le produire », indique Sébastien Aguettant. Les façonniers ne peuvent pas donc pas constituer de stocks pour un lancement du produit à « J+1 » après la fin du brevet. Et les stocks sont fabriqués en dehors des frontières. Les façonniers demandent donc « l'autorisation de faire le stock », selon Sébastien Aguettant. Il souligne par ailleurs que « le problème est bien compris par les pouvoirs publics ». Avant d'ajouter qu'« une solution existe, il faut la mettre en œuvre ». Les façonniers semblent les premiers concernés par cette problématique. Le marché du générique représente en effet un fort relais de croissance pour les 26 adhérents du Spis. En témoigne la stratégie de Delpharm. « Nous sommes en permanence en veille pour de nouvelles acquisitions », confie Sébastien Aguettant. Si aucune acquisition n'est engagée aujourd'hui, le dirigeant indique que la prochaine opération de croissance externe devrait intervenir en « début d'année 2010 en France ou en Europe ». « Nous regardons particulièrement l'Italie et l'Espagne » où Sébastien Aguettant voit des opportunités dans les génériques. Ces annonces ont été « Nous pouvons faire le développement du médicament générique sur le territoire, mais nous ne pouvons pas le produire » faites à l'occasion du dixième anniversaire du marché des médicaments génériques en France, organisé par le Gemme. L'occasion pour les acteurs du secteur de revenir sur le développement de ces produits et de dévoiler les perspectives de croissance. « En 2008, une boîte de médicament sur cinq vendue en France était un générique », s'est félicité Pascal Brière, président du syndicat de l'industrie du générique en France (Gemme). Avec plus de 500 millions d'unités vendues, l'industrie du générique atteint une part de 21,8 % du marché des médicaments remboursables en volume. Le Gemme précise par ailleurs qu'en 2008, sur les 556 millions de boîtes délivrées en France, 54 % ont été produites dans l'Hexagone et au total 96 % dans l'Union européenne. À Evreux, Aurélie Dureuil

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles