Nous suivre Industrie Pharma

Génériques : Alpharma cède sa division à Actavis

Sujets relatifs :

,
Le laboratoire américain Alpharma vient d'annoncer la cession de ses activités dans les génériques au groupe islandais Actavis, pour 810 M$ (676,9 M€).
Alpharma, qui avait déjà annoncé son intention de trouver une solution de sortie pour cette division, se concentre ainsi sur les médicaments innovants, la production de principes actifs et la santé animale. Il conserve également sa filiale ParMed, spécialisée dans la distribution de médicaments aux États-Unis. Alpharma avait déjà cédé ses activités Génériques françaises à Zydus Cadila en 2003. Les génériques d'Alpharma représentaient au premier semestre 2005 environ 59 % du chiffre d'affaires du groupe, mais seulement 36 % de son résultat opérationnel. Ses ventes se sont élevées l'an dernier à 783 M$ (654,5 M€). Avec cette acquisition, Actavis accède au quatrième rang mondial des producteurs de génériques (voir tableau). Il affiche désormais un chiffre d'affaires annuel pro forma de 1,2 Mrd?, soit une part de marché de 3,9 %. Son portefeuille comprend 600 produits sans compter les 150 qui devraient être lancés en 2006. En plus d'un renforcement de sa présence sur le marché américain (marché sur lequel il devient le huitième plus important acteur), les génériques d'Alpharma présentent un autre avantage compétitif pour Actavis : accéder à des coûts de production réduits. La division a en effet signé en juin dernier deux contrats distincts avec les Indiens Orchid et Shasun, confiant à ces derniers la production de dix des génériques de l'Américain (CPH n°301).
Rappelons qu'Actavis avait fait son entrée sur le marché américain des génériques en mai dernier, avec le rachat d'Amide Pharmaceutical pour 600 M$ (501,5 M€). Il avait ainsi récupéré une entité ayant réalisé un chiffre d'affaires de 107 M$ (85 M€) en 2004. Actavis a multiplié les acquisitions ces dernières années, concentrant notamment ses efforts sur l'Europe centrale. Avec pour dernière prise, il y a deux semaines, le Hongrois Kéri Pharma. Actavis avait précédemment repris Pharma Avalanche (République tchèque et Slovaquie) et trois distributeurs de la région: Higia en Bulgarie, Biovena en Pologne et Velefarm en Serbie. Actavis s'est ainsi placé dans le top 5 mondial en moins de 6 ans : en 1999, son chiffre d'affaires n'était que de 57 M€. La société n'était alors présente qu'en Islande. De son côté, Alpharma entend poursuivre une stratégie de « laboratoire de spécialités ». Cette opération lui permettra de rembourser sa dette et de conduire des acquisitions ciblées pour enrichir ses activités Médicaments éthiques. Ces dernières ne comprennent pour l'instant qu'un seul produit commercialisé, Kadian, un antalgique à base de morphine. Lancé en août 2004, ses ventes devraient atteindre cette année 100 M$ (83,6 M€), contre 62 M$ l'an dernier. Le groupe développe une seconde génération de ce médicament qui devrait permettre d'interdire son détournement à des fins narcotiques. Il n'existe actuellement aucun produit qui réponde à ce problème sur le marché américain.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles