Nous suivre Industrie Pharma

Génériques : Actavis et Ranbaxy investissent la Roumanie

Sujets relatifs :

,
Alors que Sanofi-Aventis prend timidement une participation dans le génériqueur tchèque Zentiva (voir p. 6), Actavis et Ranbaxy continuent de multiplier les acquisitions, eux aussi en Europe de l'Est.
Les deux génériqueurs ont ainsi décidé de reprendre, chacun de leur côté, un acteur du marché roumain. Actavis, en attendant de finaliser le rachat du Croate Pliva (CPH n°334) - la direction de ce dernier refuse pour l'instant tout rapprochement - a ainsi annoncé l'acquisition pour 147,5 M€ de Sindan. Le laboratoire roumain est très spécialisé, puisque son rayon d'action se limite aux génériques anticancéreux. Actavis fait ainsi son premier pas dans ce domaine, dont il attend qu'il devienne l'un des plus dynamiques de son portefeuille ces trois prochaines années. Les 31 produits du portefeuille de Sindan s'ajouteront ainsi aux 600 références du groupe islandais. De plus, Actavis pourra avoir accès à l'usine à faible coût de Sindan, qui emploie 22 personnes et est agréée par les autorités sanitaires britanniques, la MHRA, lui permettant de commercialiser des médicaments dans l'Union Européenne. Une inspection de la FDA devrait bientôt intervenir, selon Actavis. Cette usine, outre la production de génériques, permet également à Sindan de conduire des activités de façonnage et de distribution pour le compte de grands laboratoires tels que Sanofi-Aventis (Taxotere), Eli Lilly, Pierre Fabre, Ipsen, AstraZeneca ou encore Novartis. En 2005, grâce à un marché roumain en pleine croissance et à des exportations vers l'Europe de l'Ouest (Royaume-Uni, Allemagne, Italie, Espagne), Sindan a réalisé un chiffre d'affaires de 68 Mh, pour un résultat brut opérationnel (avant dépréciation et amortissement) de 17 Mh. L'entreprise compte porter ses ventes à 80 M€ en 2006 et atteindre les 100 M€ dès l'année suivante, tout en portant la marge de 20 % à 22 % (2006) puis 23 % (2007). Basé à Bucarest, Sindan dispose d'un réseau de distribution dans cinq autres pays de la région: en Pologne, en Hongrie, en République tchèque, en Slovaquie et en Russie. Actavis est déjà présent sur certains de ces marchés puisque la firme a racheté le laboratoire tchèque Avalanche Pharma en avril 2005, le Hongrois Keri Pharma au mois de septembre, ainsi que le distributeur bulgare Higia AD à la même époque. Ranbaxy rachète le premier génériqueur du pays De son côté, c'est le premier producteur roumain indépendant de génériques, Terapia, que Ranbaxy a décidé de reprendre pour 324 M$ (269 M€ ) auprès du fonds d'investissement Advent International. Ranbaxy met ainsi la main sur une société qui a réalisé l'an dernier un chiffre d'affaires d'environ 80 M$ (66,6 Mh) et qui affiche une marge d'Ebitda supérieure à 35 %. Présente sur quinze marchés d'Europe de l'Est (Russie, Ukraine, Pologne...), la société réalise 15 % de ses ventes à l'exportation. Terapia commercialise 67 produits dans les principales aires thérapeutiques. Il avait lui même repris en août dernier ses compatriotes Pharmaplant Biogalenica et Prometic, qui lui avaient apporté deux usines, spécialisées dans les formes liquides et solides. Des actifs de production à bas coût dont Ranbaxy entend évidemment profiter, tout en utilisant les compétences de Terapia pour commercialiser les produits de son propre portefeuille. Selon Ranbaxy, le marché roumain des génériques est le plus dynamique d'Europe centrale et de l'Est, avec une croissance moyenne annuelle de 34 %, contre 24 % pour l'ensemble de la région. L'entrée du pays dans l'Union Européenne, prévue pour le 1er janvier 2007, est un autre atout de la société, souligne Ranbaxy.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles