Nous suivre Industrie Pharma

Gedeon Richter rachète PregLem

J.B.

Sujets relatifs :

, ,

Gedeon Richter procède au rachat de 100 % du capital de la société suisse PregLem pour un montant total de 445 millions de francs suisses (337 M€), dont un paiement initial en numéraire de 150 M CHF. Pour Gedeon Richter, le rapprochement permet d'élargir sa présence sur les principaux marchés européens et d'intégrer un pipeline à forte valeur ajoutée à son portefeuille existant dédié à la médecine féminine. PregLem est une société biopharmaceutique spécialisée dans la médecine de la reproduction féminine créée en 2006 pour développer et commercialiser des molécules issues des laboratoires Ipsen et HRA Pharma. Le portefeuille de PregLem comprend cinq molécules en phase de développement clinique et préclinique. La société parisienne de capital-risque Sofinnova Partners, seul investisseur au moment de la création de PregLem, possédait encore 26 % du capital au moment de la vente. Les autres investisseurs sont Sofinnova Ventures de San Francisco (Californie), MVM Life Science Partners LLP (Londres) et NeoMed Management (Genève). Ipsen détenait, quant à lui, une participation minoritaire d'environ 15 % dans PregLem.

En juin 2007, Ipsen avait accordé à PregLem les droits d'un inhibiteur de sulfatase et d'un analogue de la somatostatine (respectivement PGL1001 en phase préclinique de développement, et PGL2001 actuellement en phase Ib pour le traitement de l'endométriose et dont les résultats sont attendus mi-2011), les brevets et le savoir-faire dans le domaine de la médecine reproductive humaine. Ipsen recevra des paiements initiaux de 6 M CHF issus de la vente de ses actions. Ipsen pourrait également recevoir des paiements additionnels de 25 M CHF en fonction des étapes réglementaires pour Esmya (PGL4001, issus du pipeline de HRA Pharma). Il s'agit du produit le plus avancé de PregLem qui a terminé les essais cliniques de phase III pour le traitement des myomes utérins et dont la demande d'autorisation de mise sur le marché auprès de l'Agence européenne du médicament sera déposée avant la fin de l'année. Sous réserve de l'obtention des autorisations de mises sur le marché pour PGL1001 et PGL2001, Ipsen recevra notamment des redevances d'environ 5 % sur les ventes futures nettes de PregLem de ces médicaments. « Cette transaction s'inscrit dans notre stratégie de cibler nos quatre domaines thérapeutiques (oncologie, endocrinologie, neurologie et hématologie), tout en valorisant notre portefeuille de R&D par la cession de molécules prometteuses hors du champ de notre stratégie », indique Christophe Thurieau, vice-président Affaires scientifiques d'Ipsen et ancien membre du Conseil d'administration de PregLem.

Sur la période 2011-2013, Gedeon Richter s'est engagé à investir 100 M CHF dans PregLem pour enregistrer Esmya, commercialiser ses produits, renforcer ses ressources commerciales au Royaume-Uni, en Allemagne, en France, en Italie et en Espagne, et développer des molécules en phases cliniques plus précoces.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Après 35 années de carrière en industrie et conseils multi-secteurs, Marc Jadot, fondateur et président de Kulminéo, s’est forgé une conviction profonde : « La performance[…]

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Plus d'articles