Nous suivre Industrie Pharma

Galénique/PCAS acquiert deux sites de formulation pharmaceutique

Sujets relatifs :

, ,

PCAS a annoncé " être en discussions très avancées " avec le Laboratoire Martin Johnson & Johnson/MSD, société commune entre Johnson & Johnson et Merck & Co., en vue de l'acquisition du site situé à Bessay (Allier), spécialisé dans la formulation pharmaceutique de formes liquides et pâteuses, et qui emploie 55 personnes. Dans le même temps, PCAS va conclure une prise de participation dans le capital de la compagnie E-Pharma, dont l'usine est située à Gannat, et est voisine de l'unité de Bessay. L'usine de Gannat, qui emploie 134 personnes, est quant à elle spécialisée dans la formulation de formes sèches et notamment effervescentes. Une fois ces acquisitions finalisées, PCAS adjoindra les unités de Bessay et de Gannat à l'activité de formulation de sa filiale Pharmacie Centrale de France, située à La Voulte (Ardèche). Le nouveau pôle ainsi constitué devrait réaliser pour sa première année pleine un chiffre d'affaires d'environ 150 MF (22,8 M€), et un résultat net de l'ordre de 10 MF (1,5 M€). D'après Jean-Pierre Stephan, président de PCAS, " le but de PCAS est de conforter sa présence sur les marchés très porteurs des services à l'industrie pharmaceutique, à la fois dans la synthèse chimique des intermédiaires et principes actifs, et dans le développement galénique et le dosage final, secteurs dans lesquels de nombreuses synergies ont été identifiées ". Selon la compagnie, " ces ventes sont déjà confortées par des contrats à long terme avec des sociétés pharmaceutiques françaises et étrangères ", ce qui devrait permettre à PCAS de voir son chiffre d'affaires croître de façon significative et rapide, d'autant plus que la compagnie prévoit d'ores et déjà de " réaliser d'autres acquisitions en Europe et des opérations de croissance interne ". Dans un premier temps, PCAS détiendra 50 % du nouveau pôle, le solde étant détenu par E-Pharma. Ensuite, la participation de PCAS devrait augmenter. Pour PCAS, " cette opération devrait augmenter de 5 % le résultat net part du groupe ", après intégration du coût des acquisitions. En 2000, PCAS a vu son chiffre d'affaires progresser de 23,8 % à 138 M€, tandis que le résultat net devrait afficher une croissance à deux chiffres.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles