Nous suivre Industrie Pharma

Fusion : Yamanouchi et Fujisawa donnent suite aux rumeurs de rapprochement

Fusion : Yamanouchi et Fujisawa donnent suite aux rumeurs de rapprochement

Les rumeurs de rapprochement entre les laboratoires japonais Yamanouchi et Fujisawa qui courraient en fin d'année ( Chimie Pharma Hebdo n°235, p.16 ) se révèlent justes. Les deux groupes viennent en effet de signer un accord préliminaire visant à leur union au 1 er avril 2005, devant donner naissance au deuxième acteur du marché japonais derrière Takeda, sur la base des chiffres de 2002, dernier exercice complet pour les compagnies dont l'exercice se termine au 31 mars. Les futurs mariés estiment toutefois que cette opération leur permettra d'accéder à la première marche du podium japonais en termes de parts de marché dans les médicaments de prescription. Leur force de vente totalise quant à elle 2 400 visiteurs médicaux. Yamanouchi et Fujisawa occupent actuellement les troisième et cinquième rangs du secteur pharmaceutique japonais et devraient se situer au dix-septième rang mondial, devant Amgen et derrière Boehringer Ingelheim, lui-même précédé par Sanofi-Synthélabo. Le nouvel ensemble devrait en toute logique adopter le nom de Yamanouchi : les termes de la transaction prévoient que les actionnaires de ce dernier recevront une action de la nouvelle entité, et 0,71 action pour ceux de Fujisawa. Le groupe devrait ainsi afficher pour l'exercice 2003 (clos au 31 mars prochain) un chiffre d'affaires pro forma d'environ 888 Mrds ¥ (6,6 milliards d'euros), et de 916 Mrds ¥ (6,7 milliards d'euros) pour 2004. Avec un résultat net de 88,4 Mrds ¥ (6,5 milliards d'euros) en 2003 et de 93 Mrds ¥ (6,9 milliards d'euros) en 2004. Quant au budget de R&D de la compagnie, il devrait s'élever à plus de 140 Mrds ¥ (soit un peu plus de 1 milliard d'euros). La société n'est pas encore née que les deux partenaires se sont déjà fixé comme objectif à moyen terme d'afficher des ventes supérieures à 1 000 Mrds ¥ et une marge opérationnelle de 25 %, contre 18,8 % pour 2003. En termes de management, la nouvelle compagnie sera dirigée par Hatsuo Aoki, actuel président-directeur général de Fujisawa, qui prendra la fonction de président du conseil d'administration. De son côté, l'actuel p-dg de Yamanouchi, Toichi Takaneka, occupera le poste de président-directeur général. Ce rapprochement intervient alors que Yamanouchi et Fujisawa ont déjà annoncé l'an dernier la fusion de leurs divisions OTC (médicaments sans ordonnance) d'ici à avril 2004. Des divisions dont le poids reste très minoritaire par rapport à celui de la pharmacie éthique (médicaments de prescription), activité sur laquelle les deux groupes souhaitent se recentrer. Plusieurs opérations de consolidation du marché pharmaceutique japonais ont récemment échoué, dont celle de Kyorin et Teijin, abandonnée en avril 2003. Par ailleurs, Yamanouchi avait annoncé en novembre 2003 la fusion de ses différentes activités dans le domaine de la formulation au sein d'une seule filiale. Cette opération est assez bien perçue par les analystes du secteur, qui estiment notamment que les portefeuilles de produits de Fujisawa et Yamanouchi sont complémentaires. De plus, au niveau international, Yamanouchi dispose d'une forte présence en Europe (18,9 % de ses ventes, contre 16,6 sur l'ensemble du continent américain) tandis que Fujisawa est mieux implanté en Amérique du Nord (26,7 % de son chiffre d'affaires, 12,8 % en Europe).

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles