Nous suivre Industrie Pharma

Fujifilm reprend les actifs de Merck

J.C.

Sujets relatifs :

, ,

Le géant japonais des systèmes d'impression fait un nouveau pas dans la pharmacie. Pour un montant qui n'a pas été divulgué, Fujifilm a signé un accord définitif pour la reprise des activités de bioproduction de l'Américain Merck. Le Merck Biomanufacturing Network se décompose en deux entités : Diosynth Biotechnology, implanté dans le Research Triangle Park en Caroline du Nord (États-Unis) et MSD Biologics, basé à Billingham, au Royaume-Uni. Fujifilm reprend l'ensemble des salariés des deux sites, la totalité des unités de production et de développement, ainsi que les contrats de sous-traitance de Merck. Le groupe japonais se positionne ainsi sur la production à façon de protéines recombinantes, de vaccins et d'anticorps monoclonaux. Soit une nouvelle corde à son arc dans le domaine pharmaceutique. Particulièrement présent dans le diagnostic via l'endoscopie, l'imagerie médicale, l'analyse, et les produits radiopharmaceutiques, Fujifilm est véritablement entré sur le marché pharmaceutique, il y a un peu moins de cinq ans. Dès 2006, le groupe prenait une participation dans le capital de Perseus Proteomics, un laboratoire japonais spécialiste de l'immunothérapie (CPH n°331). En parallèle, Fujifilm a développé ses filiales Toyama Chemical (qui développe des médicaments ophtalmologiques et un agent antigrippal), Fujifilm Finechemicals (intermédiaires), et Fujifilm Pharma. Cette dernière filiale a démarré en 2010 la vente de médicaments génériques au Japon et développe actuellement ses propres médicaments génériques. Sur l'année 2009-2010 (exercice clos fin mars), la division Medical Systems/Life Sciences de Fujifilm avait compté pour environ 12 % du chiffre d'affaires total du groupe (2 182 milliards de yens, environ 19 Mrds €).

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles