Nous suivre Industrie Pharma

France Biotech pour un déplafonnement de la JEI

A.D.

Sujets relatifs :

, ,
« En France, nous sommes les pionniers des biotechnologies. Mais nous avons besoin de faire grandir nos sociétés », souligne André Choulika, président de France Biotech.

Il rappelle la création de Cayla en 1977, un an avant celle de Genentech aux États-Unis. La société toulousaine compte aujourd'hui 65 employés et développe des traitements de thérapie génique tandis que Genentech a été acquis par Roche en 2009 pour 46,8 milliards de dollars. Pour aider à la croissance des sociétés innovantes de biotechnologies, France Biotech entend « veiller à ce que tous les plafonds de la JEI (jeunes entreprises innovantes, ndlr) disparaissent », note André Choulika. L'association demande également un allongement de la durée du statut de JEI de 8 à 15 ans qui s'accompagnerait d'un passage de 15 % à 20 % des dépenses de R&D nécessaires pour obtenir le statut. Enfin, France Biotech plaide pour une exonération totale de l'impôt sur les plus-values. « Ces actions peuvent permettre de renforcer un cycle très fort et à long terme pour faire de la R&D », souligne le président de l'association. Il veut également soutenir la création d'une CIR collaboratif pour « inciter fiscalement les petites et grandes sociétés à travailler ensemble ». Enfin, France Biotech demande au gouvernement de « diriger obligatoirement 5 % de l'assurance-vie » vers les JEI ou les PME sorties depuis moins de 5 ans du statut de JEI car « le capital-risque et le marché boursier ne peuvent être l'unique source de financement de l'innovation ». Ces axes de modifications du statut de JEI et de l'environnement pour l'innovation ont été soutenus par France Biotech lors de la présentation de son panorama annuel. Avec 186 entreprises retenues, l'association note une bonne répartition sur le territoire. L'étude révèle par ailleurs la maturité du secteur avec 33 % des entreprises ayant passé le cap des 10 anset 38 % ayant entre 6 et 10 ans. Ces entreprises issues à 54 % de la recherche académique restent néanmoins de petites tailles. Ainsi seul 4 % comptent un effectif supérieur à 100 personnes. 30 % d'entre elles comptent 1 à 5 employés et 27 % sont des entreprises de 6 à 10 salariés. En moyenne, les sociétés de biotechnologie emploient 22 personnes. En termes d'activité, ces entreprises sont principalement tournées vers la santé (humaine 31 % et animale 14 %). Pourtant le secteur de l'environnement, l'énergie, la production végétale et les biotechnologies vertes se développe pour atteindre 18 % des activités des 186 entreprises interrogées. Du côté des financements, l'année 2012 a été marquée par une croissance de 27 % à 364 M€, restant néanmoins en dessous de l'année 2010 (472 M€). Ces financements sont répartis entre des introductions en Bourse (146 M€), des levées de fonds auprès du capital-risque (138 M€) et les refinancements (80 M€).

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Le gouvernement américain injecte 354 M$ pour retrouver son indépendance sanitaire

Le gouvernement américain injecte 354 M$ pour retrouver son indépendance sanitaire

L’indépendance sanitaire est un sujet phare aux Etats-Unis. Elle entre dans le cadre de la stratégie America First du président Donald Trump. A ce titre, la société publique de fabrication de[…]

19/05/2020 | CoronavirusCovid-19
Les Philippines poursuivent Sanofi pour le Dengvaxia

Les Philippines poursuivent Sanofi pour le Dengvaxia

Nouvelles recommandations de l'ANSM pour les médicaments à base d'argile

Nouvelles recommandations de l'ANSM pour les médicaments à base d'argile

Scott Gottlieb, le n°1 de la FDA démissionne

Scott Gottlieb, le n°1 de la FDA démissionne

Plus d'articles