Nous suivre Industrie Pharma

Formulation/Médicaments : Biophélia veut augmenter son chiffre d'affaires de 50 % sur 2002/2005

Sujets relatifs :

,

Biophélia, sauvé de la faillite en 2001 par le groupe luxembourgeois Nextpharma, veut réaliser un chiffre d'affaires de 22 millions d'euros en 2005, en hausse de plus de 50 % par rapport à 2002 (à 14,4 M?), a annoncé son p-dg, Hermann Osterwald. La société Biophélia veut aussi devenir un leader de la sous-traitance de médicaments en France, a ajouté Hermann Osterwald. La compagnie dispose de deux sites dans l'Hexagone à Chambay-Lès-Tours et Monts, près de Tours. Le premier, spécialisé dans les produits liquides, fabrique 50 millions d'ampoules et 10 millions de flacons par an pour 60 clients. Le deuxième, spécialisé dans les formules sèches, produit 500 millions de comprimés et 150 millions de gélules et dragées par an pour le compte de 30 clients. Les deux sites de Biophélia dans la région de Tours sont en voie de modernisation. Ils emploient 201 salariés, soit exactement le même nombre d'employés que lors de la reprise il y a deux ans par Nextpharma de la société tourangelle, qui était alors au bord de la faillite avec des pertes égales au quart de son chiffre d'affaires. Créé en 1987, Biophélia avait été agrandi avec l'achat d'un site de production de Rhône-Poulenc à Monts et la création sur ce site d'une nouvelle société baptisée Eliophélia. Biophélia avait ensuite absorbé sa filiale Eliophélia en 1997. Nextpharma, dont l'ambition est de devenir numéro un de la sous- traitance pharmaceutique en Europe, a apporté à Biophélia 6 millions d'euros de fonds propres et investi 2 M? en 2002 afin d'adapter l'équipement de la société aux nouvelles normes pharmaceutiques mondiales et d'augmenter sa productivité. Biophélia compte dans son portefeuille nombre de grands noms de la pharmacie mondiale, dont le groupe Aventis, les américains BMS et Merck, le français Servier, l'israélien Teva ou encore le suisse Novartis. Selon la compagnie, tous sont intéressés par le développement de versions génériques de leurs propres produits, dont Biophélia et sa maison mère Nextpharma se sont fait une spécialité. Le groupe luxembourgeois s'est engagé à investir encore 2 M? par an en 2003 et 2004, avec le soutien de sept banques locales. La nouvelle ligne de fabrication déjà en place permettra d'augmenter la productivité de 30 % dès 2003, selon Etienne David, directeur commercial de Biophélia. " Il ne s'agit pas d'un toilettage, mais d'un véritable plan de modernisation étalé dans le temps ", a-t-il ajouté. Nextpharma, qui a réalisé un chiffre d'affaires de 135 M? en 2002, avec 1 150 salariés, dispose de 15 établissements en Europe. Outre Biophélia, il possède 30 % dans le capital d'un autre façonnier français, Pharmatis.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Après 35 années de carrière en industrie et conseils multi-secteurs, Marc Jadot, fondateur et président de Kulminéo, s’est forgé une conviction profonde : « La performance[…]

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Plus d'articles