Nous suivre Industrie Pharma

Formation : 3 QUESTIONS A

Sujets relatifs :

Formation : 3 QUESTIONS A

Où sont situées les offres de formation en bioproduction au niveau français ?
Où sont situées les offres de formation en bioproduction au niveau français ? Il faut se rappeler que la France est encore en retard dans le secteur de la bioproduction, en dehors des vaccins. La formation a été identifiée comme un levier d'action pour accroître l'attractivité française dans le domaine. Aujourd'hui, 200 à 300 étudiants sont formés chaque année à un niveau bac+5, bac+2 ou bac. On distingue quatre grands pôles de formation, qui s'appuient notamment sur des pôles de compétitivité santé : à Bordeaux (ESTBB, École supérieure de technologie des biomolécules), à Strasbourg (École supérieure de biotechnologie, ESBS), à Lyon (master 2 en bioproduction pharmaceutique à la Faculté de pharmacie, IPIL), à Paris (formation continue avec le pôle Medican et licence professionnelle par apprentissage avec l'université Paris XI). Mais plusieurs autres formations sont dispensées : notamment à l'École des mines d'Albi, à la faculté de pharmacie de Grenoble ou à l'IMT de Tours. Et un Certificat de qualification professionnelle (CQP) de conduite d'équipements en bioproduction a été créé le 25 juin 2009. Difficile d'être exhaustif sur le sujet. Quels sont les outils technologiques offerts par les différentes universités ? De manière générale, les écoles possèdent des équipements et outils qui permettent aux étudiants d'être directement opérationnels à leur sortie de formation. Quand ce ne sont pas des outils en interne, ce sont des plateformes en location. Parmi les investissements de l'année en matière de plateaux de formation en bioproduction, on note celui de l'IMT de Tours, de l'école de Strasbourg (CPH °467), et de l'IPIL. Estimez-vous que l'offre de formation est adaptée à la demande locale ? L'offre de formation en France est suffisante au regard des débouchés, les orientations étant plutôt d'adapter en continu les enseignements aux réalités professionnelles. Environ 50 % des étudiants formés à un niveau master ou ingénieur partirons à l'international. Cependant, les personnes formées à des niveaux de techniciens ou d'opérateurs sont beaucoup moins mobiles. La France montre une grande imagination quant à son offre de formation, mais il est clair que les capacités d'accueil en industries sont restreintes. D'où une certaine inquiétude de notre part. Le Leem n'a pas, à ce jour, connaissance de nouvelles implantations de laboratoires étrangers de bioproduction sur le territoire. Propos recueillis par Juliette Badina

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Les Philippines poursuivent Sanofi pour le Dengvaxia

Les Philippines poursuivent Sanofi pour le Dengvaxia

Le gouvernement philippin a annoncé, le 1er mars, son intention d'engager des poursuites contre des responsables de Sanofi Pasteur pour « négligence grave ayant entraîné la mort » concernant le[…]

Nouvelles recommandations de l'ANSM pour les médicaments à base d'argile

Nouvelles recommandations de l'ANSM pour les médicaments à base d'argile

Scott Gottlieb, le n°1 de la FDA démissionne

Scott Gottlieb, le n°1 de la FDA démissionne

Délais raccourcis pour les essais à design complexe et thérapie innovante

Délais raccourcis pour les essais à design complexe et thérapie innovante

Plus d'articles