Nous suivre Industrie Pharma

Finances : Oncologie : Imaxio acquiert des actifs d'Aptanomics

Sujets relatifs :

,
La société de biotechnologies Imaxio rachète des brevets, licences et travaux d'Aptanomics dans l'oncologie. Le montant de l'opération n'a pas été divulgué.
« Cette acquisition nous apporte des technologies complémentaires aux nôtres et sera bénéfique pour nos activités, tant en ingénierie des protéines que dans le développement des biopuces ADN », a précisé François Miceli, le président du directoire d'Imaxio. La start-up devient ainsi propriétaire des technologies Aptascreen et Aptaprint, qui permet de générer des aptamères peptidiques. Cette plateforme de criblage permet d'identifier les molécules capables d'interagir in vivo avec la protéine oncogène RAS et de l'inhiber, bloquant ainsi la prolifération des cellules cancéreuses. Imaxio a d'ores et déjà signé un accord avec un centre de recherche pour développer cette technologie, et négocie avec « un laboratoire pharmaceutique et une importante société de biotechnologie, tous deux européens », pour d'autres accords du même type. La start-up mise sur des retours rapides sur investissements. Le contrat de cession inclut également certaines molécules déjà identifiées par Aptanomics, et pour lesquelles Imaxio compte lancer les premiers essais précliniques début 2007. Pour l'instant, le portefeuille d'Imaxio est constitué d'une plateforme qui fournit des services auprès de labos de recherche et d'une technologie qui permet de surexprimer des protéines recombinantes. « Des accords de développement en immunologie ont été signés avec Novartis, Merial et un autre laboratoire qui ne souhaite pas être cité », indique le dirigeant. Dans son pipeline, la molécule la plus avancée est aXgent, qui permet de générer une immunisation sans adjuvant et qui pourrait être à l'origine d'une nouvelle classe de vaccins et de médicaments d'immunothérapie. Un vaccin antipaludéen est également en phase préclinique. « Nous sommes en discussion pour le licencier », a précisé le dirigeant. Imaxio a également débuté des essais cliniques (sur 260 échantillons) pour des biopuces à ADN dans le diagnostic précoce de sensibilité aux tumeurs du sein. De nouvelles acquisitions en perspective La société lyonnaise créée en 2000 (anciennement Avidis), est en pleine phase de croissance externe. Imaxio a enregistré en 2005 des revenus de 500000 euros. Pour 2007, avec l'intégration des actifs d'Aptanomics et de la société Diagnogène, spécialisée dans le diagnostic reprise plus tôt dans l'année, le dirigeant table sur un revenu compris entre 800 Me et 1 Mrd €. Dont 40 % seraient réalisés dans l'immunologie (aXgen), 40 % par Aptanomics et 20 % par Diagnogène. La stratégie de la société n'est pas de développer des molécules jusqu'aux essais cliniques mais d'en confier le développement sous licences à des laboratoires pharmaceutiques, de recherche ou de biotechnologies. Après Diagnogene et les actifs d'Aptanomics, Imaxio envisage d'autres projets de croissance externe: « un produit de niche déjà sur le marché, dont le prix d'achat serait abordable pour la société et qui permettrait à Imaxio de diversifier ses sources de revenus ». Comptant parmi ses principaux clients Merial, Novartis, Lucigen, Yeastern et Funakoschi, Imaxio a en outre annoncé qu'elle allait installer une partie de sa R&D dans les locaux d'Aptanomics, sur le technopôle de Gerland, près de Lyon, pour se rapprocher de son principal client, Merial, laboratoire spécialisé dans la santé animale.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles