Nous suivre Industrie Pharma

Finances : Nouvelle offensive de Fujifilm dans la pharmacie nippone

Sujets relatifs :

,
Fujifilm Holdings a annoncé le lancement d'une offre publique d'achat (OPA) amicale sur 66 % du laboratoire nippon Toyama Chemical, poursuivant ainsi sa diversification récente dans la pharmacie.
Pour cette opération, Fujifilm a passé un accord avec un autre laboratoire nippon, Taisho Pharmaceutical, qui détient déjà 21,8 % de Toyama et qui augmentera sa participation jusqu'à 34 %. Fujifilm va proposer 880 yens (5,68 euros) par action, soit une prime de 39,46 % par rapport au cours de Toyama mardi. Si Fujifilm obtient tous les titres visés, le groupe devra débourser 64,4 milliards de yens (416 M€). Cette offre courra du 19 février au 18 mars. Parallèlement, Fujifilm et Taisho prévoient de souscrire, proportionnellement à leur niveau de participation, à une augmentation du capital de Toyama, lequel émettra des titres qui leur seront réservés pour une valeur de 30 Mrds ¥ de yens (193,5 M€). Toyama, qui a fini l'année fiscale 2006-2007 dans le rouge, prévoit pour l'exercice en cours un bénéfice net de 5,5 Mrds ¥ (34 M€) sur un chiffre d'affaires de 32,1 Mrds ¥ (203,1 M€). Toyama dispose de ses propres installations industrielles – tant au niveau de la synthèse de principe actif que de la formulation. L'argent frais apporté par Fujifilm et Taisho permettra à Toyama de lancer le développement de nouveaux médicaments et de poursuivre ses travaux de recherches sur les remèdes contre la grippe aviaire ou la maladie neuro-dégénérative d'Alzheimer, avec des fonds assurés et stables, ont expliqué les trois groupes. Toyama possède également dans son pipeline un traitement de la polyarthrite rhumatoïde, T-5224, pour lequel Roche a acquis une licence mondiale, à l'exception du Japon, en juin 2007. Cette alliance pourrait rapporter jusqu'à 370 M$ (252 M€) rien qu'en paiements d'étapes. Ce composé n'est toutefois qu'au stade précoce du développement. Seuls des essais de phase I ont été conduits, au Japon. À l'occasion de sa réorganisation en 2006 et fort de son expérience dans le domaine de la chimie, Fujifilm s'est immiscé dans la pharmacie par l'achat de 22 % du jeune laboratoire Perseus Proteomics, qui développe de nouvelles molécules contre le cancer et les maladies vasculaires. Cette opération marque une nouvelle étape de la réorganisation de l'industrie pharmaceutique au Japon, qui s'est traduit principalement par des fusions. Le dernier dossier en date est la fusion des activités pharmaceutiques du brasseur Kirin et du chimiste Kyowa Hakko, lancé en octobre dernier (CPH n°399). C.M.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles