Nous suivre Industrie Pharma

Finances : MedImmune veut atteindre un CA de 2 Mrds $ d'ici à 2009

Sujets relatifs :

, ,
Deux milliards de dollars de chiffre d'affaires. C'est l'objectif que MedImmune s'est fixé pour 2009 et que la compagnie compte atteindre grâce au développement des ventes de ses produits déjà commercialisés et à la mise sur le marché des médicaments de son pipeline.
Un objectif ponctué d'étapes : entre 1,12 et 1,16 Mrd $ en 2004 puis 1,5 Mrd $ en 2007. MedImmune, qui a enregistré en 2003 un chiffre d'affaires de 1,05 M$, en hausse de 24 %, pour un résultat net de 183,2 M$ (contre une perte de plus d'un milliard de dollars en 2002), s'attend ainsi en 2004 à une hausse de 10 % des ventes de Synagis (palivizumab), son anticorps monoclonal vedette pour la prévention des infections liées au virus syncitial respiratoire (RSV) chez les enfants. Un produit dont le chiffre d'affaires a atteint 849 M$, en progression de 26 % sur 2002. Selon les prévisions du groupe, ce chiffre devrait atteindre 1 Mrd $ en 2005 et connaître une « forte croissance à un chiffre » dans les cinq années à venir. MedImmune prévoit aussi pour l'année en cours une augmentation de 10 % des revenus mondiaux d'Ethyol (amifostine) et une croissance à deux chiffres de ses ventes d'ici à 2009. Le chiffre d'affaires de ce produit, associé aux traitements anticancéreux afin d'en réduire la toxicité, a atteint l'an dernier 100 M$, en hausse de 23 %. Dans son plan quinquennal, MedImmune s'appuie également sur le succès espéré des programmes de son pipeline. Deux études de phase III menées par Wyeth sur FluMist, un vaccin antigrippal administré par voie nasale, sont porteuses d'espoir. Elles montrent en effet une efficacité significative du produit par rapport à la forme injectable. Si les tests ultérieurs réussissent, FluMist devrait commencer à contribuer durablement à la croissance du groupe en 2007, date attendue pour son lancement aux Etats-Unis. En 2004, le vaccin devrait rapporter 45 à 55 M$ et la compagnie prévoit des ventes annuelles maximales supérieures à 500 M$ aux Etats-Unis et 800 M$ internationalement. Des discussions sont en cours avec Wyeth, le partenaire de MedImmune pour FluMist, concernant le prix, la production et le rôle de Wyeth pour 2004 et les années à venir. Mais aucune décision définitive n'a encore été prise. Deux lancements prévus entre 2007 et 2009 La compagnie prévoit par ailleurs d'augmenter ses dépenses de R&D à 20 % du chiffre d'affaires, contre 14,8 % l'an dernier (156,3 M$). D'une part pour soutenir le développement de FluMist. Mais aussi pour lancer au moins deux nouveaux produits entre 2007 et 2009. Pour cela, MedImmune espère détenir quatre produits en phase III d'ici à 2005 et déposer trois IND (Investigational New Drug) par année en 2004, 2005 et 2006. Un rythme initié en 2003, où la société a déposé trois IND : pour Numax, une nouvelle génération potentielle d'anticorps ciblant le RSV ( Chimie Pharma Hebdo n°229, p.14 ), ainsi que pour un anticorps anti-IL9 impliqué dans le traitement de l'asthme, et enfin pour un anticorps dirigé contre les récepteurs CD2 exprimés par les lymphomes à cellules T. De plus, MedImmune vient d'annoncer avoir découvert, en collaboration avec A&G Pharmaceutical, un nouveau marqueur précoce du cancer de la prostate. Selon Peter Kiener, vice-président de la recherche chez MedImmune, des anticorps dirigés contre la glycoprotéine en question, PCDGF (PC Cell-Derived Growth Factor) « pourraient fournir une option médicale importante pour les patients souffrant de formes de cancers du sein et de la prostate difficiles à traiter ». Si des études précliniques supplémentaires confirment les premiers résultats, MedImmune entend déposer une IND auprès de la FDA en 2005. Selon l'American Cancer Society (ACS), le cancer de la prostate est le deuxième type de cancer le plus courant frappant les hommes américains, derrière le cancer de la peau. Pour 2004, l'ACS prévoit 230 000 nouveaux cas aux Etats-Unis et 29 900 décès dus à cette maladie.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles