Nous suivre Industrie Pharma

Finances : Le Polonais Jelfa tombe dans le giron de Sanitas

Sujets relatifs :

,
C'est le Lituanien Sanitas qui a remporté la course pour le rachat de 84,5 % des parts de son homologue polonais Jelfa, pour un investissement global de 534,4 millions de zlotys (134 M). Les autres concurrents étaient les laboratoires Grindex
(Lettonie), Ivax (États-Unis), Lupin (Inde) et des fonds d'investissement. Sanitas, qui contrôlait déjà 10 % de Jelfa, prend ainsi possession du 23
e laboratoire polonais. Ce dernier a réalisé l'an dernier un chiffre d'affaires de 307 millions de zloty (77,8 M h ) pour un résultat net de 18,9 millions de zlotys (4,75 M). Contre respectivement 17,7 Mde ventes et 3,2 M pour son nouvel actionnaire. Le portefeuille de produits de Jelfa comprend 120 préparations dont 3 médicaments développés en interne, le restant étant constitué de génériques et de produits OTC. De son côté, la gamme de Sanitas est entièrement centrée sur les génériques, au nombre de 67. C'est la seconde acquisition réalisée à l'étranger par le laboratoire lituanien. Ce dernier avait racheté l'an dernier à Sanofi-Aventis, le Slovaque Hoechst-Biotika pour 12,7 M. Il en avait fait sa division Façonnage, domaine dans lequel est également présent Jelfa. Et qui constituera l'une des clés de voûte du nouvel ensemble. Jelfa dispose de capacités de production de comprimés, de formes pâteuses et d'ampoules, tandis que Sanitas apportera son unité d'injectables, segment sur lequel Jelfa n'est pas encore présent. « L'acquisition du groupe polonais aura un impact majeur sur le développement de Sanitas. Nous renforçons considérablement notre position sur les marchés d'Europe centrale et de l'Est », s'est félicité Saulius Jurgelenas, directeur général de Sanitas.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles