Nous suivre Industrie Pharma

Finances: L'indien Wockhardt s'empare du français Negma

Sujets relatifs :

,
Le groupe indien compte utiliser le laboratoire indépendant français pour entrer sur le marché domestique des génériques.
Wockhardt vient d'annoncer le rachat du français Negma Laboratories pour près de 265 millions de dollars (200 millions d'euros) en numéraire. Le groupe indien, qui cherche à pénétrer davantage le marché européen, a payé le prix fort pour mettre la main sur ce laboratoire français indépendant: le montant de l'acquisition correspond à 1,8 fois les ventes de la société (110 M€ en 2006) et 9,7 fois son Ebitda. Wockhardt réalise ici sa troisième acquisition en moins d'un an et sa cinquième acquisition en Europe. Sur le Vieux continent, il s'est en effet déjà emparé de Wallis et CP Pharmaceuticals au Royaume-Uni, d'Esparma en Allemagne, et de Pinewood Laboratories en Irlande (CPH n°356). Negma possède 172 brevets dans les domaines de l'ostéo-arthrose, la rhumatologie, la phlébotomie et l'hypertension artérielle. La société réalise 70 % de ses ventes grâce à son médicament vedette, Art 50 (diacérhéine), traitant l'arthrose. Wockhardt possède désormais quatre usines sur le continent, produisant principes actifs, médicaments injectables, comprimés, gélules et crèmes. En intégrant Negma, Wockhardt va réaliser 60 % de son activité contre 40 % en 2006, et y employer plus de 1500 personnes. Ce dernier chiffre en fait le premier laboratoire indien dans la région, avance sa direction. Wockhardt table sur 24 lancements en Europe cette année « De plus, cette acquisition va nous permettre de préparer notre entrée sur le marché des génériques français, estimé à 1,5 milliard d'euros », a commenté Habil Khorakiwala, le président de Wockhardt. Une entrée pour laquelle le laboratoire s'appuira sur son portefeuille de génériques déjà développé dans les autres pays européens. « Nous nous rappprochons ainsi un peu plus de notre objectif de 1 Mrd $ de chiffre d'affaires en 2009 », a précisé le dirigeant. En 2006, Wockhardt a réalisé un chiffre d'affaires global de 1,7 milliard de roupies indiennes (310 M€), en hausse de 22 %. L'an prochain, le groupe compte lancer 24 nouveaux produits sur le marché européen qui viendront s'ajouter aux 130 médicaments déjà commercialisés. En 2006, les ventes du groupe y ont bondi de 32 %, grâce notamment au lancement de 11 nouveaux produits au Royaume-Uni. Outre-Manche, il a démarré en octobre dernier à Wrexham une nouvelle usine pour Byetta (exanatide). Cette extension a quadruplé les capacités du groupe pour ce médicament anti-diabétique. Sur le marché américain, qui représente 10 % de ses ventes, de plus en plus d'AMM sont accordées à Wockhardt, qui y possède 18 médicaments. Trois nouvelles usines en Inde ont été homologuées par la FDA cette année, deux à Waluj (injectables et comprimés) et une à Chikalthana (céphalosporine). Autre particularité du groupe, son usine de production de protéines thérapeutiques de Aurangabad, qui lui permet de soutenir son développement dans les biosimilaires. Wockhardt y produit déjà trois agents thérapeutiques: un vaccin contre l'hépatite B, une insuline, ainsi qu'une érythropoïétine. C.G.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Après 35 années de carrière en industrie et conseils multi-secteurs, Marc Jadot, fondateur et président de Kulminéo, s’est forgé une conviction profonde : « La performance[…]

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Plus d'articles